Déprédations commises contre les locaux nationaux de la CFDT : l’UNSA solidaire de la CFDT

24 juin 2016 - L’UNSA condamne les déprédations commises contre les locaux du siège national de la CFDT à Paris. Elle affirme sa pleine solidarité avec cette organisation, qui doit rester, comme toutes les organisations syndicales, libre de ses analyses et de ses actions car la liberté syndicale est une constituante inséparable de la démocratie.

Fidèle aux valeurs humanistes consignées dans sa charte des valeurs, l’UNSA rappelle que tous les actes, tous les comportements ne sont pas permis, a fortiori lorsqu’on vit dans une démocratie comme c’est le cas en France. On ne peut prétendre par la violence servir ni les salariés, ni les citoyens. On ne peut prétendre défendre la démocratie avec des méthodes qui la nient.

L’UNSA met en garde contre la tentation de banaliser des actes qui commencent dangereusement à s’accumuler. Les violences destructrices, vis-à-vis des personnes comme des biens, celles exercées contre les forces de l’ordre républicaines, les attaques ad hominem où le respect de la vie privée est foulé aux pieds et où on ne s’en prend plus aux fonctions ou aux politiques, mais aux personnes et à leur famille, les dégradations de locaux de parlementaires de la république, de partis politiques démocratiques ou de syndicats sont inadmissibles.

Quand bien même ils n’émaneraient encore que de petites minorités, l’UNSA condamne, sans ambiguïté, ces actes inadmissibles.

L'Unsa à votre service

Créer une section UNSA Télécharger
Se former TPE
UNSA-Info UNSA-Info
UNSA-Retraités Lire
Voir-écouter Nous contacter
Nos experts Acheter
CES