L’UNSA auditionnée par le Conseil Économique, Social et Environnemental sur le Service civique

Le Conseil économique, social et environnemental prépare actuellement une étude intitulée " Service civique : quel bilan ? quelle perspective ? ", dont il a confié l’élaboration à la délégation à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques.

A cette occasion, la délégation a organisé une table ronde réunissant les organisations syndicales françaises afin de les auditionner sur ce sujet.

L’UNSA y était représentée par Émilie Trigo, secrétaire nationale. Après avoir rappelé que l’UNSA était plutôt favorable à ce dispositif, il a été précisé qu’il est évident que le risque principal est celui de la substitution à l’emploi : un service civique ne doit pas être un nouveau contrat de travail déguisé et réservé aux jeunes. C’est d’ailleurs ce qui avait déjà été affirmé suite à l’adoption de la loi égalité citoyenneté : « l’UNSA restera très vigilante pour qu’aucun agrément de service civique ne soit délivré pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent, pour faire face à un accroissement temporaire de l’activité de l’organisme d’accueil, pour occuper un emploi saisonnier ou pour remplacer un salarié ou un agent en cas d’absence ou de suspension de son contrat de travail ».

D’autre part, l’UNSA attire l’attention sur le fait que la baisse générale des subventions attribuées aux associations, principales partenaires proposant des missions et un accompagnement dans le cadre de services civiques, risque d’être un frein au développement de ceux-ci.

Dans un second temps, l’UNSA a listé quelques propositions pour assurer un service civique de qualité. Les voici :

• développer la communication auprès des jeunes et des structures d’accueil sur le sens et les composantes du service civique,

• permettre la mixité sociale et la mixité de genre,

• proposer des missions d’intérêt général,

• être une expérience que plusieurs jeunes peuvent vivre ensemble, éventuellement avec des temps de vie en collectivité permettant la dynamique de groupe et la socialisation,

• toucher tous les jeunes, particulièrement ceux qui sont les plus éloignés des dispositifs traditionnels,

• former l’ensemble des partenaires susceptibles d’accompagner un jeune en service civique et reconnaître le statut de tuteur,

• veiller à l’individualisation des parcours et à ce que le jeune ait une place active dans la construction de son projet personnel.

L'Unsa à votre service

Créer une section UNSA Télécharger
Se former TPE
UNSA-Info UNSA-Info
UNSA-Retraités Lire
Voir-écouter Nous contacter
Nos experts Acheter
CES