Mission parlementaire sur l’épuisement professionnel : Pour l’UNSA des propositions à mettre en œuvre

16 février 2017 - La commission des affaires sociales de l’assemblée nationale a adopté le 15 février le rapport de la mission parlementaire sur l’épuisement professionnel.

L’UNSA se félicite de voir dans les conclusions de ce rapport un très grand nombre des revendications qu’elle porte sur le sujet.

Ainsi, pour l’UNSA, la prévention de l’épuisement professionnel doit être une priorité. A ce titre, l’intégration de la prévention des risques psycho sociaux dans le champ de la négociation "égalité professionnelle entre les femmes et les hommes" et "qualité de vie au travail" nous apparait comme pertinente.

Former des délégués du personnel et des représentants au CHSCT à la vigilance contre les risques psycho sociaux , permettre aux délégués du personnel et aux membres du CHSCT d’exercer leur droit d’alerte pour demander la mise en œuvre de la procédure d’évaluation des risques ou son actualisation, former des futurs managers sur la connaissance et la prévention des risques psychosociaux sont des mesures de prévention allant dans le bon sens.

L’UNSA approuve la proposition visant à élaborer un tableau de maladies professionnelles relevant de l’épuisement professionnel. Pour autant, ce n’est qu’une première étape indispensable dans sa reconnaissance comme maladie professionnelle, revendication portée par l’UNSA.

Pour l’UNSA, les propositions de la mission parlementaire sur l’épuisement professionnel ne doivent pas rester lettre morte et être traduites par des actes.

L'Unsa à votre service