Un 1er mai 2017 sous le signe de la clarté

Le 1er mai 2017, situé à 6 jours seulement du 2nd tour de l’élection présidentielle, ne pouvait faire l’impasse sur une situation où un choix décisif se profile pour la démocratie dans notre pays et en Europe.

Face à cette situation très grave, l’UNSA a fait le choix de la clarté : l’urgence démocratique est de faire barrage lorsque Marine Le Pen, candidate du Front National, postule à diriger l’Etat sur un programme nationaliste et xénophobe, qui remettrait en cause les bases mêmes de notre vivre ensemble démocratique, lequel conditionne aussi la capacité d’existence d’un syndicalisme libre et indépendant.

Dans le cadre de la loi électorale qui régit l’élection présidentielle, cela passe par l’utilisation du bulletin de vote Macron.

C’est ce que nous avons dit ce 1er mai à Paris, dans le cadre d’un large rassemblement d’associations de la société civile, aux côtés de la CFDT, de la FAGE, de la Mutualité Française, de SOS Racisme, de SOS Homophobie, de l’Inter LGBT, de la Ligue de l’Enseignement, du Pacte Civique...

Ce même message a été relayé dans de nombreux départements par les Unions Départementales UNSA.

L'Unsa à votre service