Il y a urgence à retirer la réforme de l’assurance chômage !

Compte tenu de la crise économique provoquée par le Covid-19, Muriel Pénicaud a annoncé l’engagement d’une réflexion avec les partenaires sociaux pour « adapter rapidement les règles d’assurance chômage ». Pourtant, à ce jour et alors que la situation des chercheurs d’emploi est extrêmement préoccupante, aucune décision n’a encore été prise. Pour l’UNSA avec SNC, la CFDT, la FAGE, ATD Quart-Monde, le Secours Catholique, la FAS, le MNCP et Coorace, il y a maintenant urgence à retirer la réforme de l’assurance chômage.


L’UNSA reçue au ministère du Travail

Activité partielle de longue durée, mesures pour l’emploi des jeunes, apprentissage, et travail détaché, la réunion du 9 juin avec la ministre du Travail a permis à l’ UNSA d’avancer ses propositions.


Hausse historique du chômage : Il est urgent d’agir !

Les chiffres annoncés par la DARES et Pôle Emploi confirment l’impact de la crise sanitaire sur la hausse des demandeurs d’emploi en mars et avril.
Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A (sans emploi) a augmenté de plus de 22 %, soit 843 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en 1 mois.


Pour un plan de relance durable, humain et écologique

La crise liée au Covid-19 met en lumière des problématiques qui doivent être résolues au plus vite afin que le pays soit davantage résilient lorsqu’une nouvelle crise se présentera. Nous devons construire impérativement un futur qui prenne en considération les dimensions économique, sociale, humaine et écologique.


Pour un retrait de la réforme de l’assurance chômage

Compte tenu de « la situation exceptionnelle » provoquée par le Covid-19, Muriel Pénicaud a annoncé l’engagement d’une réflexion avec les partenaires sociaux pour « adapter rapidement les règles d’assurance chômage ». Pour Solidarités Nouvelles face au Chômage (SNC) et ses partenaires dont l’UNSA, seul le retrait de la réforme de l’assurance chômage permettra de protéger les chercheurs d’emploi et les personnes en emploi précaires face à la crise.


Emploi : un autre état d’urgence !

La crise sanitaire va engendrer une crise sociale et humaine très brutale et anxiogène pour des millions de personnes. Pour l’UNSA, cette situation appelle d’une part une gestion curative immédiate et d’autre part la mise place d’une approche plus structurelle et préventive à inscrire sur le long terme. Cette approche doit se décliner au plus près des territoires.


Travailleurs des plateformes : l’UNSA fait des propositions

-24 avril 2020 -Dans le cadre de la mission lancée par le Premier Ministre, l’UNSA a été interrogée sur le sujet de la représentation des travailleurs des plateformes numériques. Périmètre d’activité, niveau de représentation et mécanismes de participation : l’UNSA a fait part de ses propositions.
 
 


Demandeur d’emploi : quelles conséquences du Covid-19 pour moi ?

Plusieurs situations peuvent se présenter : l’ UNSA fait le point pour vous (mise à jour 21/04).

Je suis demandeur d’emploi et mes droits à l’indemnisation sont arrivés/arrivent à échéance pendant la période de confinement et/ou d’urgence sanitaire, que sera-t-il fait pour moi ?



Form Prof 2020

Vous trouverez dans Form Prof des informations et les propositions de l’UNSA sur la formation professionnelle.

Form Prof n°169 mars 2020

Retour sur la 17ème édition
des Universités d’hiver du Centre Inffo



Formation professionnelle : les mesures vont dans le bon sens

-03 avril 2020- Pour faire face à l’épidémie de Covid-19 sur le champ de la formation professionnelle, l’ordonnance n° 2020-387 du 01/04/2020 (publiée au JO du 2/04/2020) permet l’adaptation de certaines dispositions de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018.


Apprenti : quelles conséquences du Covid-19 pour moi ?

Depuis le 16 mars 2020, les mesures de confinement ont des conséquences pratiques sur votre parcours de formation. Retrouvez dans la Foire aux questions ci-dessous les premiers éléments de réponse (mise à jour le 31 mars 2020).






Pour un réel salaire minimum en Europe sans régression

 
La Commission européenne d’Ursula Van der Leyen l’avait annoncé comme la promesse d’une Europe plus sociale, la première phase obligatoire de consultation des partenaires sociaux sur un salaire minimum en Europe est en cours. Business Europe, pour la représentation du patronat, et la Confédération Européenne des Syndicats (CES) disposent de 6 semaines pour entamer une première phase de réflexion.


Le taux de chômage baisse en 2019

L’INSEE a dévoilé jeudi 13 février les chiffres du chômage pour le 4ème trimestre 2019. Rejoignant la tendance des données publiées par Pôle emploi récemment (même si les méthodes de calcul sont différentes), le nombre de chômeurs a diminué durant la dernière partie de l’année et sur l’ensemble de 2019.





Le plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences (PDC), est un enjeu stratégique pour les représentants des personnels et un moyen pour l’employeur de remplir son obligation de formation.

  • Qu’est ce que le plan de développement des compétences ?
  • Qui est concerné par le plan de développement des compétences ?
  • Qui établit le plan de développement des compétences ?
  • Que contient le plan de développement des compétences ?

La fiche pratique à télécharger :


Appli-CPF : loin du compte !

novembre 2019 - Avec la sortie en grandes pompes de l’application « Mon compte formation » le 21 novembre, le Gouvernement fait le pari d’une meilleure facilité d’accès à la formation, notamment pour les personnes les plus éloignées de l’emploi.



Assurance chômage : durcissement des règles !

 
Le 1er novembre sont entrées en vigueur de nouvelles règles durcissant les conditions d’accès à l’assurance chômage : il faut maintenant avoir travaillé au moins 6 moins dans les derniers 24 mois pour bénéficier de l’assurance chômage (et non plus 4 mois sur 28 mois).
 
Pour recharger ses droits, il faut avoir travaillé 6 mois ou 910 heures et non plus 1 mois ou 150 heures.


La publication économique de l’UNSA : ÉCO info !

Vous trouverez dans ECO info des informations et des synthèses syndicales sur l’économie et l’emploi.
 

n°12-Mars 2020








Form Prof 2019

Form Prof n° 168 Novembre-Décembre 2019
Sommaire
• Une application mobile pour
simplifier l’accès à la formation
• QUALIOPI : la nouvelle marque
pour les organismes de formation
...


Le chômage partiel en France

 
Janvier 2019

Le dispositif de l’activité partielle a remplacé ceux de chômage partiel, d’activité partielle de longue durée (APLD) et de convention de chômage partiel classique depuis le 1er juillet 2013 (Loi de sécurisation de l’emploi) par une fusion des différents dispositifs d’allocation.

Par rapport aux dispositifs précédents, la Loi de sécurisation de l’emploi a simplifié le dispositif en le rendant unique, a assuré un taux de remplacement supérieur pour les salariés placés en activité partielle et a augmenté l’aide versée aux entreprises.

Pour accéder à l’intégralité du document préparé par le secteur Economie de l’UNSA, cliquer ici.


Quelques indications concernant la Loi PACTE

 
Janvier 2019

La Loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » (PACTE) a été votée et approuvée en première lecture à l’Assemblée nationale le 9 octobre 2018. Les objectifs affichés par le gouvernement se résument en deux grands axes : lever les obstacles à la croissance des entreprises et replacer les entreprises au centre de la société.

Pour lire la note préparée par le secteur Economie/Emploi/Formation, cliquer ici.


La prime d’activité

 
Janvier 2019

La prime d’activité a remplacé en 2016 la prime pour l’emploi et le RSA activité. C’est une prestation sociale versée par la CAF (la MSA pour les exploitants et les salariés agricoles).

Elle est destinée à compléter les revenus des salariés et des travailleurs indépendants
aux ressources modestes.

Pour accéder à l’intégralité du document préparé par le secteur Economie de l’UNSA, cliquer ici.


Le prélèvement à la source

 
Janvier 2019

Le prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019. Ce nouveau système implique la retenue directe sur le revenu mensuel du contribuable du montant de l’impôt sur le revenu dû par celui-ci.

Les entreprises, les caisses de retraite ou de chômage deviennent donc les organes collecteurs (tiers payeurs) en première instance de l’impôt sur le revenu. Ce sont elles qui reverseront à l’administration fiscale les sommes collectées.

Pour accéder à l’intégralité du document préparé par le secteur Economie de l’UNSA, cliquer ici.


Le SMIC en France

 
Janvier 2019

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) est le salaire horaire sous lequel il est interdit de rémunérer un salarié majeur, peu importe son mode de rémunération (au temps, à la tâche…).

Le SMIC a été créé en 1970 en remplacement du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti).

Pour accéder à l’intégralité du document préparé par le secteur Economie de l’UNSA, cliquer ici.


L’ISF : sa suppression et son remplacement par l’IFI

 
Janvier 2019

Lors de son intervention du 10 décembre 2018, Emmanuel Macron a affirmé que l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ne sera pas rétabli, répondant ainsi négativement à une revendication des « gilets jaunes » et de l’opposition de gauche à son gouvernement.
L’ISF a été supprimé en 2018, conformément au programme du candidat Macron et remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), à l’ampleur plus restreinte.

Pour en savoir un peu plus, lisez la note rédigée par le secteur Economie/Emploi/Formation en cliquant ici.



Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel –Un accompagnement des actifs encore trop léger pour confirmer l’objectif de sécurité des parcours.

 
Le projet de Loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a été définitivement adopté le 1er août.

Cependant, le Conseil Constitutionnel a été saisi et a un délai de 1 mois pour rendre sa décision.

Ce texte comporte un volet formation professionnelle, apprentissage, assurance chômage mais aussi égalité professionnelle Homme / Femme, handicap et travail détaché.


Projet de Loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel : audition de l’UNSA au Sénat

 
L’UNSA a été reçue au Sénat, le 12 juin, par les rapporteurs du projet de Loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel ».

Vanessa Jereb, Secrétaire nationale, Christine Savantré et Jean-Louis Blanc, Conseillers nationaux, ont fait un point sur les incohérences perçues sur le texte en l’état et sur les interrogations diverses que cela entraîne après le passage à la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.


L’UNSA reçue à Bercy

 
Une délégation UNSA a été reçue par le Cabinet du ministre de l’Économie vendredi 18 mai 2018 pour aborder le projet de loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises).

Vanessa Jereb, secrétaire nationale et Laurent Garssine, secrétaire général ADP, ont notamment pu aborder les conséquences de la cession de l’État dans le capital pour les Aéroports de Paris envisagée dans le projet de Loi.




Form Prof 2018

Form Prof n° 164 Novembre-Décembre 2018
Sommaire
• Loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel »
L’examen des décrets a commencé...
• Agrément des opérateurs de compétences (OPCO)
Form Prof n° 163 Septembre-Octobre (...)


Formation professionnelle : encore beaucoup d’interrogations !

 
5 mars 2018 - La Ministre du Travail vient d’annoncer ses arbitrages concernant la réforme de la formation professionnelle qui, pour une large part, reprend l’esprit de l’accord négocié par les partenaires sociaux.

L’UNSA souligne le renforcement du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF), mais sa monétisation pose question, notamment pour garantir l’équité d’accès à la formation.


Assurance chômage : de nouveaux droits et des droits préservés

Après l’accord sur la Formation Professionnelle, l’accord finalisé sur l’assurance chômage, ferme le round au pas de course des négociations portant sur le volet « sécurité » pour les salariés en complément du volet « flexibilité » pour les entreprises suite aux ordonnances Travail.

Pour l’UNSA, l’accord relatif à la réforme de l’assurance chômage apporte des réponses équilibrées suite au cadrage des orientations de l’exécutif et dans un contexte contraint, prenant en compte, la convention d’assurance chômage de 2017, fruit d’une négociation de plus d’un an entre partenaires sociaux.

Cet accord réaffirme, le rôle du paritarisme dans la gouvernance de l’assurance chômage, élément incontournable pour l’UNSA.


Formation Professionnelle : un accord mais pour quelle traduction législative ?

 
La négociation sur la réforme de la formation professionnelle vient de s’achever dans un contexte de calendrier contraint, afin de respecter le timing accéléré imposé par l’exécutif.

L’UNSA est satisfaite que les négociations aient pu donner plus de poids au Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), en prévoyant un financement à hauteur de 250 M€.

Pour l’UNSA, la mise en place d’un financement spécifique pour le CEP était une condition indispensable pour la réussite de cet outil, qui est la clef de voûte de l’accompagnement des parcours professionnels.


Apprentissage : des mesures positives pour les Jeunes mais des précisions encore nécessaires

La réunion d’arbitrage sur la concertation relative à la transformation de l’apprentissage a eu lieu le 9 février en présence du Premier Ministre, de la Ministre du Travail, du Ministre de l’Education nationale et de la Ministre de l’Enseignement supérieur.

L’UNSA y était représentée par Luc Berille, Secretaire général et Vanessa Jereb, Secretaire nationale.

Sur la base du rapport présenté le 30 janvier dernier, le gouvernement a présenté ses arbitrages, indiquant toutefois que la négociation sur la Formation professionnelle en cours apportera certaines précisions.


L’UNSA présente à l’Université d’hiver de la Formation professionnelle

 
Centre Inffo organise tous les 2 ans l’Université d’Hiver de la Formation professionnelle rassemblant l’ensemble de ses acteurs.

C’est ainsi que plus de 1000 participants ont assisté à cet événement à Biarritz, parmi eux, Vanessa JEREB, secrétaire nationale UNSA.

En cette année de forte interrogation sur l’issue de la négociation sur la Formation professionnelle et l’apprentissage, cet événement a permis à chaque participant de rappeler l’importance de ce dossier.


APPRENTISSAGE : SORTIR DES JEUX D’ACTEURS POUR TRAITER DU VRAI ENJEU

 
L’UNSA a pris connaissance du rapport sur l’apprentissage remis aux partenaires sociaux le 30 janvier.

Une plus grande transparence sur les indicateurs d’insertion professionnelle, un accompagnement renforcé des apprentis et des entreprises, une reconnaissance accrue de la fonction de maître d’apprentissage, la volonté d’améliorer la qualité de la formation et la revalorisation de la grille de rémunération… Certaines des 44 propositions vont dans le bon sens.

En revanche, l’UNSA n’adhère pas à d’autres préconisations qui semblent marquer une régression plutôt qu’un progrès.


Apprentissage : fin prématurée de la concertation

 
Le 21 décembre 2017, lors de la troisième réunion du groupe de travail traitant de la gouvernance et du financement de l’apprentissage, les représentants des Régions ont fait une intervention solennelle, en début de séance, afin d’expliquer qu’ils quittaient la concertation.

En effet, des articles parus dans la presse détaillaient les grands axes du futur projet de loi envisagé, y compris dans son volet apprentissage. Les Régions en étaient exclues au profit des branches professionnelles.





Concertation « réforme de l’apprentissage »

 
Les premières séances des 4 groupes de travail ont eu lieu au cours de la semaine dernière.

Parcours de l’apprenti, entreprises et apprentissage, gouvernance et financement et offre de formation et de certification sont les thématiques retenues.

L’UNSA participe à tous les groupes de travail qui ont lieu toutes les semaines. Quatre séquences de travail pour chaque groupe sont prévues jusqu’au 18 janvier prochain.




Le CESE a voté à l’unanimité le rapport annuel sur l’État de la France

Le rapport annuel sur l’État de la France, intitulé « Réconcilier la France », a été voté à l’unanimité des conseillers lors de la séance plénière du CESE (Conseil économique, social et environnemental) du 23 mai.
Se rendre sur le site du CESE

Ce rapport, centré sur la question des inégalités, propose des pistes pour remobiliser les Français autour d’un projet commun. Comme le disent avec raison les rapporteurs : « La France se trouve manifestement confrontée, de nouveau aujourd’hui, à un de ces moments qui appellent d’urgence un sursaut collectif ».



Quel avenir pour le CPA dans les 5 ans à venir ?

L’UNSA a participé avec la CFDT à une contribution sur le CPA et ses évolutions dans le cadre d’une note publiée le 13 mars 2017 par le think tank Terra Nova.

Dans le contexte des prochaines élections présidentielles, il nous est apparu nécessaire, dans un premier temps, de rappeler l’importance du CPA pour tous les actifs car il vise à sécuriser les parcours professionnels.




L’UNSA a participé à l’installation du conseil d’orientation du CPA

Le 10 novembre 2016, la ministre du Travail a mis en place le conseil d’orientation du Compte Personnel d’Activité créé par l’article 39 de la loi du 8 août 2016.
Ce compte est constitué pour le secteur privé du compte personnel de formation (CPF), du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) et du compte d’engagement citoyen (CEC) et pour le secteur public du CPF et du CEC.
Le Conseil d’orientation a pour vocation d’assurer la gouvernance du CPA en réunissant les représentants des organisations syndicales et patronales, des régions et de l’État.


Projet de loi de finances 2017 : des priorités nécessaires mais un scénario de croissance incertain

Le projet de loi de finances prévoit 381 milliards d’euros de dépenses soit 4 milliards de plus que celui de 2016. Les recettes annoncées devraient augmenter à 307 milliards (301 milliards en 2016), avec, notamment, une hausse des rentrées de TVA de 4,4 milliards d’euros.

L’UNSA a bien noté que ce projet de loi de finances est basé sur un scénario de croissance incertain (1,5% alors que l’OCDE annonce des prévisions de 1,3%) et un déficit public ramené à 2,7% du PIB pour être conforme aux engagements du Pacte de stabilité et de croissance Européen des Etats membres de la zone euro (être sous la barre des 3% de déficit du PIB).

Lire la suite paru dans UNSA Mag n° 180 de novembre 2016


Colloque UNSA sur le numérique au CESE

L’UNSA a organisé un colloque au CESE ayant pour thème, "le numérique peut-il se passer du dialogue social ?".

Guide sur le numérique

À cette occasion un guide sur le numérique a été créé par l’UNSA et son partenaire ORSEU.
 
 
 



Analyse du CICE fin 2015

Le groupe UNSA « économie, emploi et industrie » a dressé une analyse du CICE à partir du bilan intermédiaire établi, après 2 ans 1/2 d’application, par France Stratégie.

Celui-ci remet en cause un certain nombre d’idées reçues sur le CICE.



L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils