Assurance chômage : la quadrature du cercle ! (nov-déc 2018)

 
Éditorial du Eco info n° 7
 
C’est une négociation sous pression et dans un calendrier serré qui démarre en ce qui concerne les règles d’indemnisation de l’assurance chômage. Elle doit aboutir au 15 janvier 2019 alors même qu’un accord venait d’être obtenu en février 2018.

L’exécutif a imposé cette nouvelle négociation dans une logique essentiellement budgétaire exigeant des économies sur l’indemnisation de l’ordre de 3 à 4 milliards d’euros.

Dans la note de cadrage, les thèmes imposés de la négociation doivent porter notamment sur le bonus-malus des contrats courts, point d’achoppement avec le patronat, la révision des règles d’indemnisation concernant le salaire journalier de référence, la remise à plat du cumul allocation et revenus…

En revanche, compte tenu du délai pour obtenir l’agrément de la future convention de l’Unédic, les nouveaux droits qui devaient être effectifs au 1er janvier 2019 concernant l’indemnisation des indépendants et des démissionnaires, sont reportés à l’été.

Par ailleurs, un nouveau paramètre est à prendre en compte, l’une des sources de financement de l’assurance chômage a changé, le gouvernement ayant acté que la CSG se substituerait désormais aux cotisations salariales.

Huit séances de travail sont programmées pour aboutir à un éventuel accord… Cependant, l’exécutif a déjà annoncé qu’il reprendrait la main en cas de non-respect de la trajectoire financière et d’absence de consensus sur la taxation des contrats courts. En tout état de cause, pour l’UNSA, alors que le chômage reste à un haut niveau, il est hors de question d’aboutir à une baisse des droits des chômeurs.

Au vu des exigences de l’exécutif, les partenaires sociaux démarrent une négociation de l’assurance chômage qui relève de la quadrature du cercle pour arriver à un accord !
 

Eco info n° 7

 
Vanessa JEREB
Secrétaire nationale

L'Unsa à votre service