Les OPCO : un démarrage à rebondissement ! (avril 2019)

 
Éditorial du Form Prof n° 165
 
Lorsque vous lirez ces lignes, l’ultimatum gouvernemental aura expiré et les opérateurs de compétences (OPCO) créés par la loi de septembre dernier devraient être théoriquement en « ordre de marche ».

La ministre du Travail a défendu qu’avec ce « big bang » de la formation, les salariés auront la possibilité désormais de « Choisir leur avenir professionnel ».

La mise en œuvre concrète du droit à la formation, notamment dans les entreprises de moins de 50 salariés, dépendra aussi pour beaucoup de ces nouveaux opérateurs.

Comme en témoignent nos militants sur le terrain, malgré les très fortes injonctions gouvernementales et le cadre contraint du rapport Marx-Bagorski, l’accouchement ne s’est pas fait sans douleur, tant les tiraillements ont été importants entre les différents acteurs.

Les craintes que nous avions exprimées dans les derniers Form’Prof, notamment sur le paritarisme, se sont malheureusement vérifiées.

Dans la phase constitutive, l’Etat a parfois négocié en bilatéral avec les organisations patronales, dont certaines ainsi confortées ont imposé ensuite leur choix de façon unilatérale.

Des organisations syndicales d’employeurs ou de salariés ont fait alliance contre d’autres en oubliant parfois l’intérêt des salariés de leur branche.

Dans certains OPCO, le patronat et des organisations de salariés représentatives au niveau interprofessionnel national ont tenté d’écarter l’UNSA qui pourtant avait toute sa place grâce à sa représentativité gagnée dans les branches.

Pour autant, la ténacité de nos militants a permis à l’UNSA d’être acteur, aujourd’hui et demain, pour représenter les salariés et faire respecter leur droit à la formation et à un accompagnement de qualité.

 

Form prof 165

 
Vanessa JEREB
Secrétaire nationale

L'Unsa à votre service