Loi d’adaptation au vieillissement : la place des aidants

La loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) votée en décembre 2015 réserve une place importante à la problématique des aidants.

C’est dans le cadre d’une mission sur le sujet que la députée Joëlle Huillier a rencontré le 17 janvier une délégation de l’UNSA composée de Jean Paul Tripogney, secrétaire général adjoint de l’UNSA Retraités et Martine Vignau, secrétaire nationale.

La loi ASV s’est construite prioritairement autour du maintien à domicile des personnes âgées, selon les vœux exprimés fortement par ces derniers. Cependant, le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie nécessite une organisation et des aidants familiaux disponibles.

A ce jour, on constate que 30 % des aidants décèdent avant la personne aidée. Cette situation interroge tous les acteurs sociaux, aussi convient-il de trouver des réponses pour que les aidants puissent prendre des temps de répit.

Pour cela plusieurs modes de remplacement sont possibles : accueillants familiaux ou « baluchonnage ». Petit à petit, le statut des accueillants se précise puisqu’une formation, accrochée à l’agrément donné par le Conseil départemental va se mettre en place.

Pour le « baluchonnage » terme inspiré par une méthode canadienne, tout reste à faire. Il s’agit qu’une personne remplace l’aidant familial d’une journée à quelques jours.

L’UNSA estime que ce remplacement ne peut se faire que par un professionnel qui apporte ses savoir-faire pour sécuriser la personne âgée et l’aidant, l’aidante dans plus de 85% des cas.

Ce type d’emploi doit également être reconnu par un certificat de compétence et de qualification professionnelle et que le cadre d’emploi permette au professionnel d’avoir un emploi à plein temps.
Actuellement quinze micros - expérimentations sont en cours sur le territoire, ce chiffre n’est pas suffisant pour évaluer le bon modèle de structure.

L’UNSA souhaite qu’une expérimentation soit menée à l’échelle d’un département afin d’évaluer les différents types de réponses apportées aux personnes en perte d’autonomie.

L'Unsa à votre service