COVID 19 : il faut protéger les travailleurs vulnérables !

10 septembre - Avant le 30 août, la liste des 11 critères de vulnérabilité était établie sur la base d’un avis du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP). Désormais, cette liste est réduite à seulement 4 critères, sans que le HCSP ne se soit prononcé.

Alors que l’épidémie repart à la hausse, l’UNSA conteste ce changement au vu de ses conséquences.

En effet, cette décision conduit de nombreux travailleurs à devoir retourner en milieu professionnel puisqu’ils ne bénéficient plus du chômage partiel ou d’autorisation d’absence.

En conséquence, l’UNSA demande que ces travailleurs fassent l’objet d’un accompagnement et d’un suivi particuliers, que seuls les médecins du travail sont à même de garantir :

  • en rendant la visite de pré-reprise obligatoire ;
  • en prescrivant un arrêt de travail si les mesures de protection mises en place sont incompatibles avec l’état de santé du salarié.

L’UNSA réclame que le HCSP définisse seul la liste des critères de vulnérabilité à une forme sévère de COVID.

Laurent Escure, Secrétaire Général de l’UNSA

Contact presse : Dominique Corona, Secrétaire Général Adjoint

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils