L’apprentissage : un levier pour les métiers en tension

Le premier ministre a annoncé la prolongation, jusqu’au 30 juin 2022, des aides aux entreprises pour l’embauche d’apprentis ou en contrat de professionnalisation.
L’UNSA considère que ces mesures incitatives vont dans le bon sens notamment pour les publics les plus éloignés de l’emploi. Ce soutien à l’embauche pourrait conduire à remédier à la pénurie de recrutement dans certains secteurs.


Aides publiques aux entreprises : les recommandations de la cour des comptes.

Dans un rapport publié le 9 septembre, la Cour des comptes analyse l’utilisation des dépenses publiques en 2020, en particulier les aides exceptionnelles versées aux entreprises. Elle demande de « revenir à des mesures ciblées et à une intensification des contrôles », et de récupérer au moins partiellement le différentiel entre les aides versées et la diminution du résultat d’exploitation de l’entreprise. Un impératif pour l’UNSA !


Dégressivité des allocations chômage : Une mesure purement financière

Après avoir été suspendue depuis le début de la crise sanitaire, la dégressivité des allocations chômage rentre à nouveau en vigueur, sous une forme remodelée, le 1er juillet. L’UNSA rappelle que la dégressivité n’a pas d’incidence positive prouvée sur le retour à l’emploi et que cette mesure n’a qu’un objectif d’économie budgétaire.







Sortie de crise vue par la Cour des comptes : l’UNSA privilégie la reprise aux politiques d’économies

Un rapport de la Cour des Comptes proposant des pistes pour rétablir le niveau de soutenabilité des dépenses publiques en France vient de paraître. Si l’UNSA salue certaines préconisations telles que la sortie progressive des dispositifs d’aides aux entreprises, chômage partiel, etc., elle rappelle que la mise en place d’une politique d’austérité serait contreproductive pour la relance de notre pays.



Réforme de la fiscalité internationale : avancer sans reculer

Les pays du G7 se sont accordés sur la mise en place d’un taux minimum d’imposition sur les sociétés, au niveau international, et sur un mécanisme d’imposition pour les multinationales. L’UNSA salue cette décision mais regrette que certaines ambitions soient revues à la baisse par rapport aux annonces précédentes des États-Unis.




Impôt minimum international : une nouvelle ambition bienvenue

L’administration Biden a récemment proposé un impôt mondial minimum de 21% sur les bénéfices des multinationales. Une ambition plus forte que ce qui était négocié jusqu’alors à l’OCDE. L’UNSA salue cette nouvelle perspective et souhaite qu’elle puisse se matérialiser le plus rapidement possible.



Assurance chômage : sans correctifs, l’UNSA ira en Conseil d’État

La réforme de l’assurance-chômage pose un problème d’égalité de traitement entre salariés suivant qu’ils ont travaillé ou ont subi des périodes d’inactivité ou d’activité partielle. Elle est également source de discrimination pour les salariées ayant connu une période de congé maternité ou d’arrêt maladie, qui verront leurs allocations chômage impactées à la baisse.



Evaluation de la Stratégie pauvreté : un bilan mitigé

Au moment où des milliers de personnes sont plongées dans la précarité, accentuée par le non recours à leurs droits, la prévention et la lutte contre la pauvreté imposent une reprise rapide de la concertation sur le Revenu universel d’activité pour une mise en œuvre dans les plus brefs délais.


Jeunes : pour un plan d’urgence !

Dans une note publiée le 26 mars l’ INSEE annonce qu’en 2020, 130 000 jeunes supplémentaires ont été répertoriés « ni en emploi, ni en études ni en formation » (NEET). Face à l’ampleur des conséquences tant économiques que sociales, et à la crise sanitaire qui va continuer à produire ses effets, l’ UNSA demande des réponses fortes des pouvoirs publics.



Emploi salarié : il faut protéger les plus fragilisés par la crise

Les données sur l’emploi en 2020 sont moins mauvaises qu’annoncées. C’est ce que révèle l’étude de l’INSEE du 9 mars sur l’évolution de l’emploi salarié au 4ème trimestre 2020 (lire la synthèse de l’UNSA). Cependant, les incertitudes pour le futur proche ou plus lointain sont nombreuses.
Les travailleurs les plus précaires, en contrats courts ou intérim, salariés de TPE, jeunes, femmes.... paient le prix le plus élevé de la crise sanitaire.
Pour l’ UNSA, ces salarié·es doivent bénéficier de meilleures protections pour la période qui vient, que ce soit en termes de revenus, de formation et d’égalité. Un niveau de vie décent et des parcours professionnels sécurisés doivent être garantis pour toutes et tous.




Assurance chômage : toujours non pour l’UNSA !

La ministre du Travail vient de présenter ses arbitrages concernant la réforme de l’assurance chômage qui entrera en vigueur à partir du 1er juillet 2021. L’UNSA reste opposée à cette réforme pour deux raisons : c’est un recul pour les demandeurs d’emploi et totalement hors sol en pleine crise sanitaire et économique.


Audition de l’UNSA sur le volet « Produire et Travailler » du projet de loi « Climat »

En préambule l’UNSA a tenu à souligner que les mesures du projet de loi lui semblent insuffisantes au regard des objectifs de baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans un esprit de justice sociale, à fortiori au regard des nouveaux objectifs fixés par la commission européenne de baisse de 55%. Insuffisantes car les mesures sont pour la plupart différées dans le temps ou conditionnées.








Transfert des droits DIF vers le CPF : un report au 30 juin 2021

Les salariés ont jusqu’au 30 juin 2021 pour transférer leurs heures de Droit individuel à la formation (DIF) sur leur Compte personnel de formation (CPF). En effet, l’UNSA s’était inquiétée du maintien de la date butoir du 31 décembre 2020, mais la loi du 14 novembre dernier a enfin permis de reporter cette date.



Emploi des séniors : vous avez dit égalité ?

Si l’inégalité au travail est encore malheureusement trop présente chez les « jeunes » actifs, elle l’est également pour les hommes et les femmes de 55 ans et plus… à cela s’ajoute un taux de chômage qui s’accroit, rendant la situation encore une fois plus incertaine pour les femmes que pour les hommes…



RÉFORME DE L’ASSURANCE CHÔMAGE : SON REPORT AU 1er AVRIL 2021 RESTE INSUFFISANT

Suite à l’annonce, le 26 octobre 2020, du report de la réforme de l’assurance chômage au 1er avril 2021, les membres du collectif Expressions voient, dans le geste du gouvernement, une reconnaissance de l’inadaptation de cette réforme au contexte de crise sanitaire et sociale. Au-delà de la période que nous traversons, cette réforme contribuera à exclure les personnes en situation de chômage : c’est pourquoi son retrait est primordial.



Aides publiques aux entreprises : il faut des contreparties !

Pour l’UNSA, il faut par principe que toute aide publique soit conditionnée à des engagements négociés dans le cadre du dialogue social au niveau européen, national et sectoriel. Le dialogue social et économique n’est pas une perte de temps sur le long terme, c’est un levier d’adhésion des salariés à leur entreprise et à sa bonne marche



Plan Jeunes : 6,5 milliards d’euros sur la table

Le 23 juillet dernier, le Premier ministre dévoilait son « Plan Jeunes » sous le vocable
« 1 jeune, 1 solution ».
Confirmé et détaillé le 3 septembre, ce plan permet de réduire le coût de recrutement des jeunes de moins 26 ans, de soutenir l’alternance afin de favoriser l’embauche.


Soutien pour les plus précaires

Selon une étude du CAE (Conseil d’analyse économique) qui a mené une analyse sur l’épargne des ménages durant la crise sanitaire, celle-ci aurait été concentrée au sein des catégories les plus aisées. Pour l’UNSA, il est urgent d’appuyer le revenu des ménages les plus modestes.


Non au maintien de la réforme de l’assurance chômage

Dans le contexte actuel de crise, sociale et économique, les membres du collectif Expressions réaffirment la nécessité d’annuler la réforme de l’assurance chômage qui doit entrer en vigueur de façon complète en janvier prochain. Le gouvernement doit faire preuve de cohérence pour maintenir la cohésion de notre société et ne pas abandonner les personnes en situation de chômage et celles qui risquent de l’être, comme les travailleurs précaires.


PLF 2021 : La copie est à améliorer

Le projet de loi de finances pour 2021 a été présenté le lundi 28 septembre. Il fait la part belle au plan de relance annoncé au début du mois. Pour autant, l’UNSA réclame toujours des contreparties pour les aides accordées aux entreprises et un soutien plus important au pouvoir d’achat des ménages.


Accord Commercial UE-Mercosur : Une copie à revoir

Un nouveau rapport évalue les potentielles conséquences de l’application de l’accord commercial UE-Mercosur sur le développement durable. L’UNSA s’inquiète des conclusions présentées et ne soutient pas sa mise en œuvre.


Evaluation du CICE : impact limité sur l’emploi

Le rapport d’évaluation publié par France stratégie le 17 septembre dresse un bilan mitigé, en termes d’emploi, des effets du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) instauré en 2013. Faut-il continuer sur cette voie ? L’UNSA s’interroge…





Plan de relance : l’emploi prioritaire

Les annonces du jour confirment un plan de relance de près de 100 milliards, avec une priorité au maintien de l’emploi et à l’investissement écologique.




Il y a urgence à retirer la réforme de l’assurance chômage !

Compte tenu de la crise économique provoquée par le Covid-19, Muriel Pénicaud a annoncé l’engagement d’une réflexion avec les partenaires sociaux pour « adapter rapidement les règles d’assurance chômage ». Pourtant, à ce jour et alors que la situation des chercheurs d’emploi est extrêmement préoccupante, aucune décision n’a encore été prise. Pour l’UNSA avec SNC, la CFDT, la FAGE, ATD Quart-Monde, le Secours Catholique, la FAS, le MNCP et Coorace, il y a maintenant urgence à retirer la réforme de l’assurance chômage.


L’UNSA reçue au ministère du Travail

Activité partielle de longue durée, mesures pour l’emploi des jeunes, apprentissage, et travail détaché, la réunion du 9 juin avec la ministre du Travail a permis à l’ UNSA d’avancer ses propositions.


Hausse historique du chômage : Il est urgent d’agir !

Les chiffres annoncés par la DARES et Pôle Emploi confirment l’impact de la crise sanitaire sur la hausse des demandeurs d’emploi en mars et avril.
Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A (sans emploi) a augmenté de plus de 22 %, soit 843 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en 1 mois.


Pour un plan de relance durable, humain et écologique

La crise liée au Covid-19 met en lumière des problématiques qui doivent être résolues au plus vite afin que le pays soit davantage résilient lorsqu’une nouvelle crise se présentera. Nous devons construire impérativement un futur qui prenne en considération les dimensions économique, sociale, humaine et écologique.


Pour un retrait de la réforme de l’assurance chômage

Compte tenu de « la situation exceptionnelle » provoquée par le Covid-19, Muriel Pénicaud a annoncé l’engagement d’une réflexion avec les partenaires sociaux pour « adapter rapidement les règles d’assurance chômage ». Pour Solidarités Nouvelles face au Chômage (SNC) et ses partenaires dont l’UNSA, seul le retrait de la réforme de l’assurance chômage permettra de protéger les chercheurs d’emploi et les personnes en emploi précaires face à la crise.


Emploi : un autre état d’urgence !

La crise sanitaire va engendrer une crise sociale et humaine très brutale et anxiogène pour des millions de personnes. Pour l’UNSA, cette situation appelle d’une part une gestion curative immédiate et d’autre part la mise place d’une approche plus structurelle et préventive à inscrire sur le long terme. Cette approche doit se décliner au plus près des territoires.


Travailleurs des plateformes : l’UNSA fait des propositions

-24 avril 2020 -Dans le cadre de la mission lancée par le Premier Ministre, l’UNSA a été interrogée sur le sujet de la représentation des travailleurs des plateformes numériques. Périmètre d’activité, niveau de représentation et mécanismes de participation : l’UNSA a fait part de ses propositions.
 
 


Demandeur d’emploi : quelles conséquences du Covid-19 pour moi ?

Plusieurs situations peuvent se présenter : l’ UNSA fait le point pour vous (mise à jour 21/04).

Je suis demandeur d’emploi et mes droits à l’indemnisation sont arrivés/arrivent à échéance pendant la période de confinement et/ou d’urgence sanitaire, que sera-t-il fait pour moi ?







Pour un réel salaire minimum en Europe sans régression

 
La Commission européenne d’Ursula Van der Leyen l’avait annoncé comme la promesse d’une Europe plus sociale, la première phase obligatoire de consultation des partenaires sociaux sur un salaire minimum en Europe est en cours. Business Europe, pour la représentation du patronat, et la Confédération Européenne des Syndicats (CES) disposent de 6 semaines pour entamer une première phase de réflexion.


Le taux de chômage baisse en 2019

L’INSEE a dévoilé jeudi 13 février les chiffres du chômage pour le 4ème trimestre 2019. Rejoignant la tendance des données publiées par Pôle emploi récemment (même si les méthodes de calcul sont différentes), le nombre de chômeurs a diminué durant la dernière partie de l’année et sur l’ensemble de 2019.





Assurance chômage : durcissement des règles !

 
Le 1er novembre sont entrées en vigueur de nouvelles règles durcissant les conditions d’accès à l’assurance chômage : il faut maintenant avoir travaillé au moins 6 moins dans les derniers 24 mois pour bénéficier de l’assurance chômage (et non plus 4 mois sur 28 mois).
 
Pour recharger ses droits, il faut avoir travaillé 6 mois ou 910 heures et non plus 1 mois ou 150 heures.





Quelques indications concernant la Loi PACTE

 
Janvier 2019

La Loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises » (PACTE) a été votée et approuvée en première lecture à l’Assemblée nationale le 9 octobre 2018. Les objectifs affichés par le gouvernement se résument en deux grands axes : lever les obstacles à la croissance des entreprises et replacer les entreprises au centre de la société.

Pour lire la note préparée par le secteur Economie/Emploi/Formation, cliquer ici.


L’ISF : sa suppression et son remplacement par l’IFI

 
Janvier 2019

Lors de son intervention du 10 décembre 2018, Emmanuel Macron a affirmé que l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ne sera pas rétabli, répondant ainsi négativement à une revendication des « gilets jaunes » et de l’opposition de gauche à son gouvernement.
L’ISF a été supprimé en 2018, conformément au programme du candidat Macron et remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), à l’ampleur plus restreinte.

Pour en savoir un peu plus, lisez la note rédigée par le secteur Economie/Emploi/Formation en cliquant ici.



L’UNSA reçue à Bercy

 
Une délégation UNSA a été reçue par le Cabinet du ministre de l’Économie vendredi 18 mai 2018 pour aborder le projet de loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises).

Vanessa Jereb, secrétaire nationale et Laurent Garssine, secrétaire général ADP, ont notamment pu aborder les conséquences de la cession de l’État dans le capital pour les Aéroports de Paris envisagée dans le projet de Loi.



Assurance chômage : de nouveaux droits et des droits préservés

Après l’accord sur la Formation Professionnelle, l’accord finalisé sur l’assurance chômage, ferme le round au pas de course des négociations portant sur le volet « sécurité » pour les salariés en complément du volet « flexibilité » pour les entreprises suite aux ordonnances Travail.

Pour l’UNSA, l’accord relatif à la réforme de l’assurance chômage apporte des réponses équilibrées suite au cadrage des orientations de l’exécutif et dans un contexte contraint, prenant en compte, la convention d’assurance chômage de 2017, fruit d’une négociation de plus d’un an entre partenaires sociaux.

Cet accord réaffirme, le rôle du paritarisme dans la gouvernance de l’assurance chômage, élément incontournable pour l’UNSA.




Le CESE a voté à l’unanimité le rapport annuel sur l’État de la France

Le rapport annuel sur l’État de la France, intitulé « Réconcilier la France », a été voté à l’unanimité des conseillers lors de la séance plénière du CESE (Conseil économique, social et environnemental) du 23 mai.
Se rendre sur le site du CESE

Ce rapport, centré sur la question des inégalités, propose des pistes pour remobiliser les Français autour d’un projet commun. Comme le disent avec raison les rapporteurs : « La France se trouve manifestement confrontée, de nouveau aujourd’hui, à un de ces moments qui appellent d’urgence un sursaut collectif ».



Quel avenir pour le CPA dans les 5 ans à venir ?

L’UNSA a participé avec la CFDT à une contribution sur le CPA et ses évolutions dans le cadre d’une note publiée le 13 mars 2017 par le think tank Terra Nova.

Dans le contexte des prochaines élections présidentielles, il nous est apparu nécessaire, dans un premier temps, de rappeler l’importance du CPA pour tous les actifs car il vise à sécuriser les parcours professionnels.



L’UNSA a participé à l’installation du conseil d’orientation du CPA

Le 10 novembre 2016, la ministre du Travail a mis en place le conseil d’orientation du Compte Personnel d’Activité créé par l’article 39 de la loi du 8 août 2016.
Ce compte est constitué pour le secteur privé du compte personnel de formation (CPF), du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) et du compte d’engagement citoyen (CEC) et pour le secteur public du CPF et du CEC.
Le Conseil d’orientation a pour vocation d’assurer la gouvernance du CPA en réunissant les représentants des organisations syndicales et patronales, des régions et de l’État.


Projet de loi de finances 2017 : des priorités nécessaires mais un scénario de croissance incertain

Le projet de loi de finances prévoit 381 milliards d’euros de dépenses soit 4 milliards de plus que celui de 2016. Les recettes annoncées devraient augmenter à 307 milliards (301 milliards en 2016), avec, notamment, une hausse des rentrées de TVA de 4,4 milliards d’euros.

L’UNSA a bien noté que ce projet de loi de finances est basé sur un scénario de croissance incertain (1,5% alors que l’OCDE annonce des prévisions de 1,3%) et un déficit public ramené à 2,7% du PIB pour être conforme aux engagements du Pacte de stabilité et de croissance Européen des Etats membres de la zone euro (être sous la barre des 3% de déficit du PIB).

Lire la suite paru dans UNSA Mag n° 180 de novembre 2016


Colloque UNSA sur le numérique au CESE

L’UNSA a organisé un colloque au CESE ayant pour thème, "le numérique peut-il se passer du dialogue social ?".

Guide sur le numérique

À cette occasion un guide sur le numérique a été créé par l’UNSA et son partenaire ORSEU.
 
 
 


Analyse du CICE fin 2015

Le groupe UNSA « économie, emploi et industrie » a dressé une analyse du CICE à partir du bilan intermédiaire établi, après 2 ans 1/2 d’application, par France Stratégie.

Celui-ci remet en cause un certain nombre d’idées reçues sur le CICE.


L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits