Crise sanitaire et économique : protégeons davantage les demandeurs d’emploi !

  • 11 mars 2020- La crise sanitaire et économique aura vraisemblablement des effets très importants sur le chômage. Il faut donc continuer à apporter plus de protection aux demandeurs d’emploi.

Comme cela avait été annoncé, le décret du 27 mars 2020 repousse l’entrée en vigueur au 1er septembre 2020 (au lieu du 1er avril) d’une disposition de la réforme de l’assurance-chômage, celle prévoyant la modification du mode de calcul de l’allocation chômage.
 
Pour rappel, cette mesure pourrait avoir des effets sur près de 850 000 personnes qui verraient leur pension diminuer de 22 % en moyenne. Rappel du contenu à retrouver ici.
 
Le Gouvernement a également acté le prolongement du versement de l’allocation chômage pour les demandeurs d’emploi arrivant en fin de droit à partir du 12 mars et au maximum jusqu’au 31 juillet 2020.
 
Les bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), d’une allocation chômage versée par un employeur public ou les intermittents du spectacle, sont également concernés. Cliquer ici pour en savoir plus.
 
Pour l’UNSA, face à l’augmentation prévisible, sûrement très importante du chômage et à une réduction drastique des perspectives de retour à l’emploi à court et moyen terme, ces décisions gouvernementales semblent aller de soi.
 
Néanmoins, alors que les mesures de soutien aux entreprises, en particulier les possibilités de dérogations au Code du travail ou la garantie de prêts, ont cours jusqu’au 31 décembre 2020, l’UNSA estime qu’il doit en être de même pour celles concernant les demandeurs d’emploi.
 
Plus largement, l’UNSA continue de revendiquer le retrait du dernier volet de la réforme de l’assurance chômage et non un simple report. Communiqué de presse à lire ici.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils