L’apprentissage : un levier pour les métiers en tension


https://www.unsa.org/2000

Le premier ministre a annoncé la prolongation, jusqu’au 30 juin 2022, des aides aux entreprises pour l’embauche d’apprentis ou en contrat de professionnalisation.
L’UNSA considère que ces mesures incitatives vont dans le bon sens notamment pour les publics les plus éloignés de l’emploi. Ce soutien à l’embauche pourrait conduire à remédier à la pénurie de recrutement dans certains secteurs.

Cependant, il faut rester vigilant sur les possibles effets d’aubaine. L’alternance ne doit pas entrer en concurrence avec les embauches de personnes qualifiées et de jeunes diplômés.

En effet, derrière une forte croissance du nombre d’apprentis, boostée par un soutien financier, se cache un modèle de l’apprentissage déséquilibré avec une hausse plus importante pour les formations postbac et les formations supérieures (35 % de formations bac +3 aujourd’hui contre 21 % en 2018).

Au moment où beaucoup de secteurs sont en déficit de candidats et de compétences, le ciblage des aides, une redéfinition des coûts contrat dans les CFA où les investissements sont plus lourds (bâtiment, industrie…) doivent être des pistes pour dynamiser la formation vers les métiers à plus fort besoin de main d’œuvre.

Dans le cadre des concertations à venir sur la réforme de la formation professionnelle », et en particulier sur la thématique « Encourager durablement le recours en alternance », l’UNSA demandera que le sujet « Attractivité des métiers et secteurs en tension » soit débattu.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits