L’UNSA s’oppose aux durcissements des conditions d’accès de la visite de médicale de reprise du travail.


https://www.unsa.org/2093

Un projet de décret en Conseil d’État envisage de modifier de façon drastique les conditions d’accès à la visite médicale de reprise après un arrêt de travail.

Si ce décret ne modifie rien pour les salariés victimes d’une maladie professionnelle ou ceux victimes d’un accident du travail, il n’en est pas de même pour certaines catégories de travailleurs.
Ainsi, les salariées revenant de congé maternité ne bénéficieront plus automatiquement de la visite médicale de reprise de travail, sauf celles ayant un suivi individuel renforcé par la médecine du travail.

En ce qui concerne les salariés victimes d’accident et maladie d’origine non professionnelle, le décret prévoit de ne déclencher cette visite qu’à partir de 60 jours d’arrêt de travail et non plus 30.

Au moment où la lutte contre la désinsertion professionnelle est une priorité, modifier les conditions d’accès aux visites de reprise est une hérésie.

L’UNSA appelle donc le gouvernement à revoir sans tarder son projet de décret et à maintenir les règles actuelles en matière de visite médicale de reprise après un arrêt de travail.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits