Activité partielle : les salariés en formation doivent conserver l’intégralité de leur rémunération !


https://www.unsa.org/2020

Une ordonnance du 22 septembre 2021 prolonge jusqu’au 31 décembre 2022 des dispositions concernant l’activité partielle prises au début de la crise sanitaire. En outre, cette ordonnance étend l’activité partielle de longue durée (APLD) aux travailleurs saisonniers récurrents.

L’extension de l’APLD pour les travailleurs saisonniers récurrents est une bonne chose ! Néanmoins, l’UNSA réaffirme son désaccord avec la non majoration du taux de l’indemnité d’activité partielle pour les salariés en formation, prolongée par cette ordonnance.
Elle demande que les salariés en activité partielle et en formation conservent l’intégralité de leur rémunération !

Pour rappel, avant la crise sanitaire, les salariés en activité partielle en formation bénéficiaient de 100% de leur rémunération.
Dans le cadre de l’activité partielle de droit commun, ils perçoivent à présent 72% de leur salaire net et 84% sous le dispositif APLD. Cette baisse, qui a eu lieu en pleine crise sanitaire et économique, est incompréhensible !
De plus, elle est en contradiction avec les volontés affichées du Gouvernement en matière de développement de la formation professionnelle.

L’UNSA continue de défendre la garantie d’une rémunération complète pour les salariés en activité partielle réalisant une formation et dénonce la baisse de l’indemnité d’activité partielle en vigueur depuis cet été.
Ces décisions sont injustes et injustifiées !

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits