Comprendre les enjeux de la réforme des retraites (16)

Pour vous informer au mieux concernant la réforme en cours de discussion, l’UNSA met à votre disposition des articles sous forme de FAQ (Foire Aux Questions).

16- Âge pivot à 64 ans : ça veut dire quoi ?
 

C’est l’âge à partir duquel on pourrait bénéficier d’une retraite entière.
On aura toujours le droit de partir à 62 ans mais si le départ a lieu avant l’anniversaire des 64 ans, la pension serait diminuée d’un malus.
Si au contraire, on part en retraite après 64 ans, il y aurait un bonus supplémentaire.
On évoque 5 % par an (bonus comme malus).

Cette mesure s’aggraverait par la « montée en charge » prévue par le gouvernement.
En effet, la mise en place aurait lieu dès 2022 !
L’âge d’équilibre deviendrait alors de 62 ans et 4 mois.
Dit autrement, les salariés souhaitant partir à 62 ans en 2022 devraient prolonger de 4 mois ou alors leur pension serait diminuée du malus.
En 2023, il faudrait partir à 62 ans et 8 mois pour échapper au malus.
Ce serait 63 ans en 2024… jusqu’à 64 ans en 2027.

CE QUE REFUSE L’UNSA
Le Premier Ministre a présenté la mesure de l’âge pivot comme nécessaire pour équilibrer financièrement le régime actuel des retraites, mélangeant ce sujet avec l’instauration du nouveau régime universel.
S’appuyant sur le rapport du COR (Conseil d’Orientation des Retraites), l’UNSA réfute cette analyse et s’oppose à cette mesure qui pénaliserait toutes les travailleuses et tous les travailleurs, et ce dès 2022 !

CE QUE REVENDIQUE L’UNSA
Si l’équilibre financier du système de retraite est essentiel pour en assurer la pérennité, la mesure proposée par le gouvernement ne peut pas être la réponse. D’autres solutions existent. Pour l’UNSA, il n’est pas acceptable de faire reposer sur les seuls salariés les efforts de financement.
De plus, cette question doit être traitée en-dehors de la négociation sur la mise en place du régime universel.
C’est pourquoi, l’UNSA exige que l’âge pivot soit retiré de la proposition de loi visant à instaurer le nouveau régime universel.

Par ailleurs, pour ce qui concerne les règles du système universel, l’UNSA souhaite une synthèse permettant l’âge du taux plein comme référence et l’extension du dispositif de départ anticipé pour carrières longues en l’élargissant à ceux ayant commencé à travailler avant 20 ans, voire 21 ans.

 
RAPPEL des questions précédentes :

1- La réforme aura-t-elle bien lieu ?
2- Quels sont les enjeux de la réforme ?
3- Le financement des retraites est-il assuré ?
4- Y a-t-il des marges de manœuvre dans la concertation ?
5- Quels seront les éléments du futur régime universel ?
6 - Comment seront convertis, dans le système universel, les droits acquis dans le système actuel ?
7 - Le fonctionnement par points, qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?
8 - Est-ce que la valeur du point peut baisser en cours de carrière ?
9 - Avec un régime à points, finie la répartition ?
10 - Ma pension va-t-elle baisser avec le nouveau système ?
11 - Les pensions dans le futur système seront-elles moins avantageuses que dans l’actuel ?
12 - Le calcul de la pension va se faire sur l’ensemble de la carrière : quelles vont être les conséquences sur la pension ?
13 - Quid de la prise en compte des primes ?
14 - 100 % des droits acquis - Génération 1975 - Âge pivot
15 - Pénibilité : de quoi parle-t-on ?

L'Unsa à votre service