Droit à l’avortement : ne jamais baisser la garde


https://www.unsa.org/1997

Aujourd’hui 28 septembre, journée mondiale du droit à l’avortement,
l’UNSA rappelle qu’en matière de droits des femmes, il ne faut jamais
baisser la garde .

Les dernières actualités montrent une nouvelle fois que les droits des femmes durement acquis ne le sont jamais définitivement.

L’année 2021 a été marquée par de nombreuses remises en cause du droit à l’avortement, et ce dans un contexte sanitaire qui avait déjà rendu difficile l’application de ce droit.

En Pologne, l’avortement n’est maintenant légal qu’en cas de menace pour la vie de la mère et si la grossesse est le résultat d’un viol ou d’un inceste.

En Roumanie, les avortements ont diminué de 35% en 2020, aucun hôpital n’ayant accepté de les pratiquer durant toute la durée du confinement.

Aux Etats-Unis, depuis janvier, 13 états américains ont restreint le droit à l’avortement, le dernier en date étant le Texas, qui vient de limiter le droit à l’avortement à 6 semaines de grossesse.

Et même dans les pays où ce droit semble acquis, il faut parfois se battre pour y avoir accès : c’est le cas en Italie où 80% des gynécologues refusent de le pratiquer ;
En France, le Sénat a bloqué une proposition de loi qui visait à allonger de 2 semaines le droit à recourir à un avortement.

Au milieu de toutes ces atteintes aux droits des femmes de disposer librement de leur corps, une lueur d’espoir au Mexique, où La Cour suprême vient de juger à l’unanimité inconstitutionnelle la criminalisation de l’avortement.

Tout ceci nous prouve qu’en matière de droits des femmes, il ne faut jamais baisser la garde.
L’UNSA continuera à s’engager aux côtés de toutes celles et ceux qui luttent pour leurs droits.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits