Face aux nouveaux risques climatiques quel financement de la Sécurité sociale ?


https://www.unsa.org/2206

Face à l’émergence de nouveaux risques climatiques, la branche Accidents du Travail – Maladies Professionnelles (AT-MP) va indéniablement devoir intégrer la prise en charge de certaines pathologies. Pour l’UNSA, il faut donc anticiper ces changements, penser leur financement, pour mieux protéger les travailleurs.

L’accélération et la récurrence des phénomènes climatiques extrêmes (canicules, pics de pollution…) vont avoir des conséquences de plus en plus marquées sur la santé des travailleurs.
A terme, il va donc falloir que la branche accident du travail – maladie professionnelle de la Sécurité sociale prennent en charge ces nouveaux risques.

Pour l’UNSA, il faut donc d’ores et déjà repenser les actions de prévention à mettre en place pour limiter, voire neutraliser, les effets du changement climatique sur la santé des travailleurs (ex : protection contre les mélanomes pour les travailleurs du BTP, etc.).

Au-delà de la question de la prévention, le financement de la branche AT-MP doit être assuré pour faire face à ces nouveaux risques.

Ainsi, l’UNSA propose – sur le principe « pollueur-payeur » - que les entreprises dont l’activité impacte l’environnement, puissent être soumises à une majoration de leur cotisation à la branche AT-MP en raison du risque qu’elles font porter sur la santé de l’ensemble des travailleurs. Ce dispositif aurait par ailleurs l’avantage d’inciter les entreprises à accélérer leur transition écologique.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits