L’UNSA refuse le business « arrêts maladie » !

 
Notre système de protection sociale est l’un des meilleurs au monde, c’est pourquoi pour l’UNSA, il faut le protéger des dérives marchandes !
 

 
Pour l’UNSA la mise en ligne d’un site internet dédié à la délivrance d’arrêts maladie de 3 jours maximum présente une finalité purement lucrative puisqu’il ne met en avant que cet aspect et non une offre de téléconsultation large.
 
Ainsi, l’UNSA rappelle que l’arrêt maladie doit rester une prescription médicale qui doit se faire physiquement entre le médecin et son patient et que sa marchandisation ne pourra se traduire, à terme, que par une mise en danger de notre système de protection sociale.
 
Afin de garantir l’accès aux soins à tous, l’UNSA rappelle cependant qu’il est urgent de répondre concrètement aux difficultés des assurés sociaux dans les territoires sous-dotés en professionnels de santé.
 
Ainsi pour ces zones, l’UNSA réclame la mise en place de créneaux réservés aux soins urgents non vitaux dont font notamment partis les arrêts maladie.
 
L’UNSA réclame également que les assurés qui ne trouvent pas de médecin traitant puissent également être reçus sur ces créneaux.
 
Enfin l’UNSA estime, que si la réforme du système de santé va dans le bon sens, il serait temps de prendre des mesures plus coercitives afin d’assurer l’accès à des soins de qualité pour tous, et ce quel que soit le lieu de résidence.
 
Bagnolet le 9 janvier 2020

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils