Plans de relance : les jeunes de la CES veulent des emplois de qualité !

"Comment pouvons-nous estimer quel sera exactement le pourcentage des fonds de relance dépensé pour les jeunes ?" C’est la question posée par Tea Jarc, présidente du Comité jeunes de la CES (confédération européenne des syndicats), au commissaire européen Nicolas Schmit lors d’une conférence sur les jeunes et les plans de relance, lundi 15 février.

Onze mois après le début de la pandémie, le taux de chômage des jeunes explose et bon nombre d’entre eux peinent à accéder à des systèmes de solidarité leur permettant un revenu minimum. Une Garantie jeunes renforcée a été adoptée en octobre 2020, mais ce dispositif ne suffira pas à répondre aux besoins croissants d’emplois de qualité accessibles aux jeunes, alors que le taux de chômage et la multiplication des emplois précaires étaient déjà importants avant la crise.

L’UNSA, engagée depuis de nombreuses années au sein du comité des jeunes de la CES a participé à cette conférence et continue son travail et son engagement en direction des jeunes travailleuses et travailleurs, tant en France qu’au niveau européen.

En effet, une enquête menée auprès des jeunes syndicalistes et présentée lors de la conférence montre que 96% des jeunes chômeurs ou travaillant à leur compte ne sont pas assez couverts par les mesures des plans de relance mis en oeuvre dans les pays européens. Par ailleurs, une autre enquête menée par Eurofound entre avril et juillet 2020 montre également que la crise a exacerbé les inégalités de genre, notamment concernant le chômage, les tâches ménagères et la sécurité financière.

Pour le commissaire Schmit, il faut sortir de la logique d’un emploi à tout prix et de la flexibilité comme solution miracle, et trouver des solutions pour les jeunes en les écoutant et en incluant les syndicats, au risque de créer une "génération désespérée". Ludovic Voet, secrétaire confédéral à la CES, rappelle que les jeunes n’ont jamais été aussi diplômés et qualifiés, et qu’il est désormais indispensable que des emplois de qualité puissent leur être proposés.
Le comité jeunes de la CES à l’Union européenne et aux Etats membres demande :

  • L’implication des partenaires sociaux et des jeunes syndicalistes dans la conception, le suivi et l’évaluation des plans de relance nationaux
  • le développement de mesures de relance spécifiques pour les jeunes, dont celles et ceux qui ont des formes d’emploi atypiques
  • des emplois de qualité et des conditions de travail décentes doivent être accessibles à toutes et tous
    La conférence est disponible en replay sur la page facebook et le compte twitter du comité jeunes de la CES !

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils