Protection des migrants : l’UNSA s’oppose aux décisions prises à Briançon et Calais

L’UNSA, attachée aux valeurs de solidarité et de respect des droits humains, affirme son opposition aux décisions prises par les villes de Briançon et Calais, visant à restreindre l’action des associations qui portent assistance aux personnes migrantes dans les départements des Hautes-Alpes et du Pas-de- Calais.

En effet, le non renouvellement du bail d’un local associatif par la mairie de Briançon, entraîne la fermeture d’un centre d’hébergement et d’accueil à la frontière franco-italienne, tandis que le tribunal administratif de Lille vient de confirmer l’interdiction par arrêté préfectoral de distribuer des denrées alimentaires à Calais.

Ces deux décisions, que le contexte sanitaire ne saurait justifier, vont entraîner des conséquences humanitaires dramatiques pour les migrants.

À ce titre, le président de la CNCDH (Commission Nationale Consultative pour les Droits de l’Homme), a lui aussi exprimé sa vive préoccupation dans un courrier adressé au ministre de l’Intérieur ce jour, appelant l’État français à garantir un accueil digne des personnes exilées, conformément au principe de fraternité.

L’UNSA s’associe pleinement à ce courrier de la CNCDH.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils