Université d’hiver de la formation professionnelle

Les compétences à la portée de tous !
Tel était le thème des 17èmes Universités d’Hiver de la Formation Professionnelle organisées par Centre inffo à Biarritz, du 29 au 31 janvier 2020 et qui ont réuni plus de 1 300 personnes.

L’UNSA était représentée par Vanessa Jereb, Christine Savantré et Patrice Bedouret.

Vanessa Jereb est intervenue lors d’un atelier sur les Transitions professionnelles.
A cette occasion, l’UNSA a indiqué qu’il existait plusieurs formes de transitions, celles choisies mais aussi celles subies qui peuvent être vécues d’une façon très anxiogène.

C’est pourquoi, il est indispensable d’accompagner les personnes pour les rassurer. Aussi, l’UNSA a insisté sur la faiblesse de l’accompagnement dans la réforme « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » et l’absence d’intermédiation concernant l’application « Moncompteformation ».
En effet, les publics les plus éloignés de l’emploi, les plus fragiles demandent une attention particulière dans la construction de leur projet professionnel.

Les salariés en poste ne doivent cependant pas être oubliés et les entreprises auraient tout intérêt à agir pour anticiper l’obsolescence des compétences, tenir leur rôle d’accompagnement et se mobiliser également pour développer une vraie politique d’abondement du CPF.

Malgré l’enthousiasme affiché par la Ministre du travail lors de son intervention enregistrée, les différents débats des acteurs de la formation professionnelle ont montré qu’il perdure des zones d’ombres sur la mise en œuvre du système.
Ce nouvel éco système demeure encore trop complexe avec des acteurs qui restent en silo.
Alors que l’objectif de la réforme était de rendre le système plus lisible, plus agile, plus transversal entre les différentes parties prenantes (organismes de formation, collectivités territoriales, OPCO…), force est de constater qu’avec la libéralisation du marché de la formation, la concurrence vient percuter « le faire ensemble ».
Ce point a été un des éléments phares des débats lors des différents ateliers.
A ce titre, la délégation UNSA a rappelé lors de ses interventions dans les ateliers que la formation professionnelle est bien un objet de proximité qui doit être traité au plus près des bénéficiaires, des territoires et des bassins d’emploi.

Par ailleurs, le manque de lisibilité du paysage de la formation est loin de rassurer les professionnels concernés comme ils l’ont témoigné lors de leurs interventions ce qui pour l’UNSA nous inquiète sur la capacité des actifs à se saisir de leur droit à la formation.
Au final, ces universités ont permis de mettre en lumière les nombreuses questions que se posent encore les divers opérateurs pour mettre en œuvre la nouvelle réforme et sur son efficience.

Si nous souhaitons que, les compétences soient à portée de tous, encore faut-il qu’elles soient portées par tous… Pour le moment, le sujet est encore mal maitrisé et « les connaissances doivent être approfondies ».

L'Unsa à votre service