Alliance européenne pour l’apprentissage : 4e séminaire régional

Les 25 et 26 septembre dernier, la Commission européenne et la Fondation européenne pour la formation (ETF) ont organisé à Skopje en Macédoine du nord, le 4ème séminaire régional, l à l’intention des pays candidats à l’adhésion à l’Union Européenne (UE).

Ce forum a réuni les délégués d’organisations membres de l’EAfA. Outre, les gouvernements nationaux, l’Alliance inclut des entreprises, des partenaires sociaux, des artisans, des chambres de commerce, des établissements d’éducation et de formation. L’Alliance est ouverte à tous les pays de l’UE, de l’AELE (Association européenne de libre-échange).

L’UNSA y était représentée par Christine Savantré, Conseillère nationale Economie-Emploi-Formation.

L’EAfA promeut l’emploi des jeunes et soutient l’objectif de la garantie pour la jeunesse tout en réduisant les disparités entre l’offre et la demande de compétences sur le marché du travail. Aussi l’objectif de l’Alliance est que toutes les parties prenantes s’engagent dans un apprentissage de qualité.

En juin 2015, lors du sommet de Riga, les ministres responsables de l’EFP (Enseignement et formation professionnelle) ont réaffirmé leurs efforts pour améliorer la qualité et le statut global de l’EFP dans le cadre du processus de Copenhague, afin de respecter les objectifs stratégiques de l’initiative "Europe 2020", ainsi que leur soutien à l’agenda européen pour la croissance et l’emploi.

Les États membres de l’UE, les pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne, les partenaires sociaux européens et la Commission européenne ont convenu d’un ensemble de résultats à moyen terme pour la période 2015-2020.

Ce séminaire avait pour objectif principal de permettre l’apprentissage et la création de réseaux entre les pays candidats et les membres de l’EAfA. La thématique retenue portait sur « L’engagement des petites et moyennes entreprises dans l’apprentissage par le travail ».

A cette occasion, l’UNSA a réaffirmé que l’enseignement et la formation professionnelle ne devaient pas être considérés comme une 2nde chance, mais comme une véritable opportunité de réussite professionnelle et personnelle.

Par ailleurs, l’UNSA a insisté sur la mise en œuvre du cadre de qualité pour l’apprentissage (recommandation de la commission européenne).

Cet outil construit autour de critères partagés (partenaires sociaux/ Commission européenne) peut être un levier pour rendre plus attractive la formation professionnelle et apporter aux jeunes des droits sociaux, une formation de qualité et ainsi sécuriser leur parcours.

L'Unsa à votre service