PLF 2020 : L’acte II du quinquennat à transformer !

30 septembre 2019 - Le projet de loi de finances 2020, présenté en Conseil des ministres le 27 septembre, dans un contexte de ralentissement et de grandes incertitudes économiques, a été annoncé comme une concrétisation de l’acte II du quinquennat.

Pour l’UNSA, certaines mesures semblent marquer une prise en compte des demandes sociales et écologiques, parmi lesquelles la baisse de la fiscalité des ménages à hauteur de 9,3 milliards d’euros, l’augmentation du budget de la transition écologique et solidaire de 4,4% (soit 800 millions d’euros).

Par ailleurs, le renoncement à une réduction importante des effectifs globaux de la fonction publique, marqueur idéologique du début de quinquennat, est la preuve de l’importance du service public dans notre pays.

Pour autant, malgré cette inflexion apparente, l’UNSA s’interroge sur un certain nombre d’orientations budgétaires, notamment la poursuite de la non indexation sur l’inflation d’un grand nombre de prestations sociales (aides au logement, allocations familiales…), du gel des salaires de la fonction publique ou de la baisse des effectifs dans certains ministères clés (Transition écologique, Action et compte public, Économie et finances…).

L’UNSA pointe également le décalage entre la volonté affichée de lutte contre la pauvreté et la récente réforme de l’assurance chômage faite au détriment des plus précaires.

L’UNSA suivra attentivement le débat parlementaire qui va s’ouvrir et profitera de ce moment en interpellant l’exécutif et la représentation nationale pour porter ses revendications.

Le Secrétaire général

Laurent ESCURE

L'Unsa à votre service