Plan d’urgence en direction des « jeunes LGBT » : l’UNSA favorable

Depuis le début du confinement, l’UNSA alerte sur l’augmentation des violences domestiques et relaie les dispositifs mis en place. L’UNSA accueille ainsi très favorablement le plan d’urgence en direction des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres subissant des violences LGBTphobes dans leur foyer, accrues en temps de confinement.

Le gouvernement va ainsi financer 6 000 nuitées d’hôtels pour les jeunes LGBT en danger et signer un partenariat avec une chaîne d’hôtels et des associations pour suivre ces jeunes hébergés à l’hôtel.
Le gouvernement précise que le dispositif mis en place dans les pharmacies pour recueillir et mettre en sécurité les femmes victimes de violences conjugales doit être étendu aux jeunes LGBT Voir l’article UNSA sur les violences domestiques et conjugales liées au confinement.
C’est aussi le cas des numéros d’écoute 119 et 114 et de la plateforme de signalement en ligne du ministère de l’Intérieur.

L’UNSA, qui a mis au cœur de son action la lutte contre toutes les formes de discriminations ne peut qu’être soulagée à l’annonce de ces mesures. Cependant, la prise de conscience des violences que peuvent vivre des personnes LGBT au sein de leurs foyers doit donner lieu à un plan de soutien plus large, y compris au sortir de la situation de confinement.

L’UNSA rappelle par la même occasion que le mois des fiertés se tient habituellement chaque année en juin, et permet, grâce au déroulement de nombreuses marches des fiertés dans le pays de médiatiser des sujets touchant à la haine anti-LGBT et aux politiques de lutte contre ces discriminations.

L’UNSA prend évidemment acte de l’annulation de ces marches mais souhaite que l’année 2020 ne soit pas une année blanche en termes de revendications pour l’égalité des droits des personnes LGBT.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils