800 salariés d’Aéroport de Paris ont manifesté jeudi 18 avril contre la privatisation

 
Alors qu’ADP enregistre des bénéfices records, le projet de loi ouvrant la cession d’aéroport de Paris a été adopté samedi 16 mars par l’Assemblée nationale.

L’UNSA SAPAP par la voix de Laurent Garssine s’oppose cette décision.

L’Etat détient 50,6% du capital. Avec un chiffre d’affaires en progression, les résultats dégagent des bénéfices qui tombent dans les caisses de l’État.

Au-delà de l’aspect financier, l’UNSA SAPAP redoute que la privatisation ait des conséquences sur le service rendu au public et sur les emplois. L’UNSA attend la décision du Conseil constitutionnel sur la possibilité d’organiser d’un référendum sur la privatisation d’ADP.

Le renoncement à privatiser ADP est encore possible et l’UNSA poursuit la mobilisation.

L'Unsa à votre service