Covid 19 : personnes âgées, premières touchées

Avant même l’annonce des mesures de précaution renforcées visant à ralentir la circulation du virus Covid-19, - EHPAD & domicile l’Observatoire COVID-19 Éthique & société a lancé une concertation afin d’évaluer les questions de temporalité, conscient que la crise pourrait durer de nombreuses semaines, dans un contexte possible d’aggravation sanitaire.

Cette concertation n’a pas éludé la situation du secteur qui est déjà, en temps normal sous tension, ni les difficiles conditions de travail des personnels en première ligne auprès des résidents.

Plusieurs contraintes se rajoutent au quotidien des résidents et des professionnels :
• L’isolement dans les chambres individuelles ;
• L’interdiction des visites des proches et l’arrêt des activités sociales au sein de l’établissement, perturbent les résidents car ils n’ont plus leurs repères, leurs rituels. Cela génère de l’anxiété, des troubles du comportement, parfois de l’agressivité ;
• La contamination d’un certain nombre de soignants, médecins, personnels d’encadrement a dégradé le taux d’encadrement et a conduit à d’importants problèmes d’organisation ainsi qu’à l’épuisement des personnels restés en poste.

Même si le gouvernement a pris des dispositions sur le plan national, on a pu observer une situation très contrastée sur le territoire. Les réponses ont dû être adaptées aux situations réelles.

La capacité d’anticipation s’impose à tous les professionnels car la circulation et l’évolution du virus est imprévisible. De nombreuses dérogations aux règles de fonctionnement et d’organisation des établissements médicaux sociaux ont été prises par ordonnance.

Le secteur de l’aide à domicile souffre également.

Certaines consignes nationales ont tardé à être appliquées. La distribution des masques par les officines, en particulier, était intenable, les aides à domicile et les auxiliaires de vie étant les dernières de la liste ! Le manque de matériels, les problèmes financiers du secteur, la précarité des salariés qui ont de très petites rémunérations sont autant de préoccupations à traiter car les personnels d’aide à domicile participent à la chaîne du soin.

C’est pour cela que l’UNSA adhère pleinement à la motion votée à l’unanimité du CA de la Caisse nationale de Solidarité Autonomie (CNSA). Elle soutient le versement d’une prime exceptionnelle et universelle reconnaissant l’investissement des professionnels des EHPAD et du domicile dans la crise.

Cependant cette prime ne doit pas être le solde de tout compte alors que des problèmes structurels ont été relevés par de nombreux rapports, notamment celui de Dominique Libault de mars 2019 « Grand Âge, le temps d’agir » et celui de Myriam El Khomri d’octobre 2019 sur l’attractivité des métiers :

Par ailleurs le maintien du lien social est rendu extrêmement compliqué par les mesures de protections sanitaires qui sont et demeurent nécessaires. Un grand nombre d’actions de solidarités se sont déployées auprès des personnes isolées âgées ou fragiles dans cette période de confinement. Des recommandations émanant du rapport confié à Jérôme Guedj permettent de mettre en œuvre un véritable plan de mobilisation nationale contre l’isolement.

Ce rapport a préconisé également l’allègement des conditions de confinement en EHPAD.

Pour l’UNSA, la lutte contre l’isolement doit être un élément important dans l’accompagnement des plus fragiles et des plus âgés. Elle doit être prise en compte au même titre que la prévention ou l’adaptation de notre système de soins.

Quid du déconfinement ?

Comment dé-confiner les personnes âgées qui sont les premières victimes de la pandémie (85 % des décès touchent les plus de 70 ans) ?

Le professeur Delfraissy, Président du Conseil Scientifique de lutte contre le Covid-19 a préconisé un déconfinement plus espacé dans le temps. Très vite, cela est apparu comme une discrimination. Par conséquent, il est fait appel à la responsabilité individuelle de chacun.

Se pose alors la question de l’âge : est-ce une faiblesse ? Pour la psychologue Marie de Hennezel, « la réalité est que l’âge et la fragilité ne vont pas forcément ensemble ».

Espérons que, quel que soit l’âge, tous les citoyens auront à cœur de respecter les mesures de protection pour eux-mêmes et pour leur entourage.

Ainsi la cohésion sociale vivra.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils