Covid : la FAQ de rentrée de l’UNSA (Maj 1/09)

La pandémie n’a pas pris de vacances. Les conséquences sont multiples tant sur l’organisation de la "cité", la vie dans les entreprises, la situation économique du pays…
Des modifications, des ajustements règlementaires voient le jour en cette rentrée. L’UNSA vous propose une Foire aux questions pour répondre aux questions les plus prégnantes.

MA SANTE

J’ai une maladie chronique. Dois-je quand même me rendre au travail ?
MaJ 31/08/2020 (Hors Mayotte et Guyane)
L’activité partielle et les arrêts de travail dérogatoires sont maintenus, sur prescription du médecin, pour les personnes atteintes de certaines pathologies qui présentent un risque particulièrement élevé de formes graves de Covid. Il s’agit des situations suivantes :
• être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)
• être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :
- médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
- infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
- consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
- liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
- être âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macro vasculaires ;
- être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.
Pour les autres pathologies, la reprise de l’activité des personnes vulnérables est préconisée dans des conditions sanitaires renforcées.
Le télétravail est à privilégier. Lorsque le télétravail n’est pas possible, votre retour au travail doit se faire avec des mesures de protection renforcées :
• mise à disposition d’un masque chirurgical par l’entreprise. Il doit être porté sur le lieu de travail et dans les transports en commun, lors des trajets domicile-travail et en déplacement professionnel (durée maximale du port de masque : 4 heures),
• vigilance particulière quant à l’hygiène régulière des mains,
• aménagement du poste de travail : bureau dédié ou limitation du risque (ex. : écran de protection).

MON EMPLOI, MON SALAIRE

Je souhaite ne pas me rendre au travail car je vis avec une personne vulnérable. Puis-je prétendre au chômage partiel ?
MaJ 31/08/2020 (Hors Mayotte et Guyane)
À compter du 1er septembre, il sera mis fin aux arrêts de travail dérogatoires et au chômage partiel pour les salarié.es au motif qu’ils vivent avec une personne vulnérable.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils