Index égalité femmes – hommes

 
Encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre l’égalité dans le monde du travail !!!
 
 

 
Le décret relatif aux modalités d’application et de calcul de l’Index de Egalité femmes-hommes est paru au Journal Officiel du 9 janvier 2019.
 
C’est ainsi qu’au 1er septembre 2019, l’obligation de publication de la note de l’index égalité femmes-hommes concernait toutes les entreprises de 250 à 1000 salariés (les entreprises de plus de 1000 salariés devaient l’avoir publié au 1er mars 2019).
 
Pour rappel, l’index prévoit une note globale sur 100 points et cinq critères :

  • l’écart de rémunération femmes-hommes
  • l’écart dans les augmentations annuelles
  • l’écart dans les promotions
  • les augmentations au retour de congé maternité
  • la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l’entreprise
     
    D’après la ministre du Travail Muriel Pénicaud, près de 17% des entreprises ayant publié leur index au 1er septembre seraient en deçà de la note de 75 sur 100. Cela concerne ainsi 800 entreprises sur les quelques 4772 ayant effectivement publié leur index à la date convenue (68% des entreprises de 250 à 1000 salariés).
     
    Lorsque l’Index de l’égalité Femmes-Hommes est inférieur à 75 points, l’entreprise dispose d’un délai de 3 ans pour se mettre en conformité. A l’expiration de ce délai, si les résultats obtenus sont toujours en deçà de ce niveau, l’employeur pourra se voir appliquer une pénalité financière.
     
    Pour l’UNSA, même si la formule de calcul choisie ne permet pas de mettre à jour l’intégralité des différences salariales entre les femmes et les hommes, la publication de cet index permet en tout état de cause de mettre en lumière la réalité des situations vécues par les femmes dans les entreprises françaises.
     
    Et lorsque l’on sait que la note la plus basse est de 42 points sur les 100 visés, on ne peut que se dire qu’il est plus que temps de remédier à ces situations d’inégalités flagrantes dans le monde du travail.

L'Unsa à votre service