La Convention citoyenne pour le climat s’est réunie au CESE pour sa 2ème session

 
A la suite de celle qui s’est tenue les 4-5 et 6 octobre.
 
150 citoyens tirés au sort devront d’ici fin janvier « définir les mesures structurantes pour parvenir, dans un esprit de justice sociale, à réduire les émissions de gaz à effet de serre ».
 

 
Dès la première session, les citoyens tirés au sort sont conscients que la situation est grave et que l’urgence d’agir est absolue. Pour eux, la planète est en danger et des changements collectifs et individuels (mode de vie, consommation) sont nécessaires.
 
L’esprit de justice sociale a été partagé par tous les citoyens au cours des travaux, Il sera en filigrane des travaux des 4 groupes : se loger, se nourrir et consommer, se déplacer, produire –travailler.
 
La deuxième session 25-26 et 27 octobre a approfondi cette valeur pour la garantir afin qu’il n’y ait pas de discrimination, que cela ne pénalise pas les plus démunis et respecte l’équité territoriale.
 
La plateforme de contribution « Contribuez » a été ouverte le 25 octobre pour permettre aux citoyennes et aux citoyens, tout comme aux personnes morales, de déposer sur cette plateforme des contributions à destination des 150 citoyens tirés au sort.
 
Les travaux peuvent également être suivis en cliquant sur ce lien :

www.conventioncitoyennepourl...
 
Cette première Convention citoyenne marque le début d’une nouvelle expérimentation de l’intégration de la parole citoyenne dans la décision publique.

L’UNSA y prendra sa part, convaincue que cet espace démocratique offert par la Convention citoyenne pour le climat est l’une des réponses pour faire avancer de front les enjeux écologiques et les enjeux sociaux, mais également une réponse pour recréer, dans notre pays, une cohésion et des objectifs communs et partagés.
 

L'Unsa à votre service