Le 7ème congrès national de l’UNSA vient de se terminer… Et nous ça va, on est à l’UNSA !!!

 
 
Le congrès national de l’UNSA s’est clos avec un discours fondateur du nouveau Secrétaire général, Laurent ESCURE, élu avec son équipe à l’unanimité.
 

Cette équipe renouvelée qui compte 6 hommes et 7 femmes issus pour moitié du secteur privé et du secteur public va animer l’UNSA durant les quatre années à venir.

Fixant les orientations de l’UNSA pour le mandat à venir, la résolution générale, enrichie de plus de 479 amendements pendant le congrès, a été particulièrement dense et a abouti à un texte ambitieux, moderne qui donne du corps au syndicalisme moderne et efficace que l’UNSA entend renforcer avec toutes les forces de progrès.

Laurent Escure a rappelé « … que le syndicalisme ne fait pas toujours envie, qu’il peut servir à se défendre et à s’opposer mais aussi à proposer et à avancer, à négocier pour engranger de façon concrète, bref, que le syndicalisme ça peut être positif, utile et efficace… »

Ce texte a été approuvé par 93,48% des votes, ce qui est un marqueur très fort de la cohésion et de la stabilité de l’UNSA. L’UNSA a maintenant un nouveau Secrétaire général et un texte d’orientation très largement partagé.

Ainsi équipée, l’UNSA va pouvoir continuer à engranger des bons résultats électoraux pour renforcer sa place et sa représentativité dans le paysage syndical.

« Moi ça va, je suis à l’UNSA ! » est visiblement un état d’esprit partagé par les militantes et militants de l’UNSA. En effet, le rapport d’activité présenté par le Secrétaire général sortant, Luc Bérille, a engrangé 96,38%.

Il ne reste plus maintenant aux militantes et militants de l’UNSA qu’à renforcer le syndicalisme de service que le congrès de l’UNSA a validé en installant une plateforme de services destinée aux adhérents, aux syndicats et aux fédérations.

Concernant son positionnement et les valeurs, ce congrès a rappelé avec force dans quel camp l’UNSA situait son action :

  • Le camp des salarié-e-s que l’UNSA veut défendre avec efficacité dans une société et un monde plus juste, plus démocratique, plus soucieux de l’environnement.
  • Le camp des démocrates que l’UNSA soutiendra contre tous les porteurs de haine, toutes les personnes qui attaquent les juifs, les musulmans, les noirs, les étrangers, tous les fanatiques, les nationalistes, les factieux…
  • Le camp de l’exigence sociale à laquelle Laurent Escure a appelé en interpellant le Président de la République et son gouvernement : « Ne perdez pas de temps, et remettez le social au cœur de votre politique. La cohésion sociale de notre pays, ses performances économiques, mais aussi l’esprit même de l’idéal républicain exigent des mesures de justice et d’équité. Soyez-en sûrs, sur le social, l’UNSA ne lâchera rien ! »

La pleine réussite de ce congrès a démontré que, forte de ses militantes et militants rassemblé.e.s autour des valeurs républicaines et humaines, en appui sur ses mandats portant sur tout le champ interprofessionnel, l’UNSA sera en mesure de poursuivre, dans la cohésion et avec détermination, son chemin vers de nouveaux succès.

L'Unsa à votre service