Protection des travailleurs contre les « mauvaises » ondes…

 
 
Une directive européenne de 2013, transposée en France en 2016, est entrée en vigueur afin d’obliger les entreprises à mesurer les ondes électromagnétiques présentes dans leurs locaux.
 
 

 
L’INRS a même mis en ligne un outil d’aide à l’évaluation de ce risque. A découvrir en cliquant ici.
 
En aucun cas, les entreprises ne doivent dépasser les seuils fixés aux articles R.4453-1 à R.4453-34.
 
Même au-dessous de ces seuils, l’entreprise a l’obligation de protéger ses collaborateurs des champs électromagnétiques.
 
Désormais, tous les milieux professionnels sont concernés.
 
L’omniprésence du Wifi et les appareils et antennes de téléphonie mobile sont les deux principales nuisances mises en avant par les personnes électrosensibles.
 
Des mesures de prévention et de protection doivent être mises en œuvre voire des aménagements de postes, du travail à distance, de la prévention intégrée aux machines utilisées.
 
Pour l’UNSA l’application du décret du 3 août 2016 est impérative !
 
L’exposition aux ondes électromagnétiques doit faire l’objet d’une mesure dans le document unique d’évaluation des risques et doit donner lieu, le cas échéant, à des mesures correctrices pour protéger la santé des salariés.
 
C’est aussi une mesure efficace pour prévenir des arrêts maladie ou des accidents dus à l’exposition aux ondes magnétiques.
 
Accès au Décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux champs électromagnétiques en cliquant ici.

L'Unsa à votre service