Réforme des retraites : nouvelle et dernière rencontre pour 2018…

 
Cette rencontre avait pour objectif d’évoquer l’architecture financière de l’éventuel futur système universel de retraite.
 

Luc Bérille, Secrétaire général, Dominique Corona, Secrétaire national en charge de la protection sociale et Annick Fayard, Conseillère nationale en charge des retraites ont été reçus par Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la Réforme des Retraites.

Lors de cette rencontre, le HCRR a rappelé qu’aujourd’hui le financement de notre système provient pour 80 % des cotisations sociales (255 milliards d’euros), dont 39 milliards d’euros de cotisations de l’État employeur, s’y ajoute 11% (36 Milliards d’euros) provenant des impôts et taxes affectées. Concernant les prestations, le système de retraite reverse 315 Md€ au titre des pensions.

Les éléments de solidarités représentent, quant à eux, 20 % du montant global de ces prestations.

Pour l’UNSA, aujourd’hui, comme dans une hypothétique réforme, il est indispensable que les sources de financement soient identifiées. Ainsi, les prestations versées au titre de la solidarité doivent être financées par le budget de l’État, à savoir les impôts ou les taxes affectés. C’est le cas, notamment, pour le minimum vieillesse, les départs pour invalidité, etc. Les pensions, (pensions de réversion comprises) quant à elles, doivent être financées par les cotisations sociales.

Au-delà du financement, la gouvernance du système aura une importance capitale. Il faudra que les partenaires sociaux soient en capacité de suivre les circuits de financement et ainsi de s’assurer que la solidarité relève bien de la solidarité nationale.

Pour conclure, les équipes du HCRR nous ont informés que la dernière séance de concertation prévue fin décembre était repoussée à janvier pour permettre aux partenaires sociaux : « de se consacrer aux concertations territoriales » suite au mouvement des gilets jaunes.

La suite donc en janvier…….

L'Unsa à votre service