26ème newsletter du groupe UNSA au CESE

 
lire le n° 26 de la newsletter

Editorial de Martine VIGNAU
Présidente du groupe UNSA au CESE

Ne laissons personne sur le bord du chemin
L’année 2018 touche à sa fin et déjà les esprits sont tournés vers les fêtes de fin d’année, souvent vécues en famille.

Pourtant, l’actualité - et particulièrement celle du Conseil économique, social et environnemental avec son avis sur les personnes vivant dans la rue - nous rappelle qu’en décembre 2018, de nombreux citoyens passeront cette fin d’année seuls. La rupture avec l’entourage familial est bien réel pour certains.

Il est comme une évidence de parler des personnes vivant dans la rue avant Noël.
D’aucuns iraient jusqu’à dire que c’est tendance. C’était peut être le cas il y a 30 ans, aujourd’hui c’est d’autant plus inacceptable et insupportable. Il suffit d’ouvrir les yeux autour de nous pour percevoir le destin des hommes et des femmes de la rue.

Alors comment en arrive-t-on là ?

Ou plutôt, aujourd’hui, la question à se poser c’est : comment notre société en arrive-t-elle à ne plus les voir ?
Leur histoire est souvent invisible pour les proches, banale pour tous les autres.

Alors, comme réponse possible à cette indignation, je souhaite partager avec vous les derniers mots de l’avis rendu par le CESE intitulé "les personnes vivant dans la rue, l’urgence d’agir" :

"Pour changer le regard de la société à l’égard des situations de grande précarité, pour en finir avec ces idées fausses selon lesquelles rien ne se passe et qu’on ne peut rien faire, le Conseil demande que les situations de non et de mal-logement soient déclarés « Grande cause nationale » en 2020 et appelle l’État, les collectivités, la société civile organisée, les citoyennes et les citoyens de notre pays à se mobiliser et à s’engager ensemble dans l’action. "

L'Unsa à votre service