Accès aux soins pour tous : l’UNSA contre une réforme de l’AME

 
L’UNSA est fermement opposée à toute idée de participation financière des étrangers précaires en situation irrégulière, pour leurs soins de santé.

 
L’UNSA rappelle que seuls 300.000 étrangers en situation irrégulière ont accès à cette aide et que les dépenses d’AME représentent seulement 0,5% de l’ensemble des dépenses de santé de la population. Toute mesure visant à leur faire payer une partie de ces soins serait donc plus démagogique qu’économique.
 
Garantir l’accès aux soins de ces populations, plus exposées à des pathologies lourdes ou infectieuses, est également un gage de santé publique à l’égard de l’ensemble de la population.
 
A l’image de l’Allemagne, l’UNSA revendique un meilleur accompagnement sanitaire et médical pour ces populations. Cet accompagnement permettrait de traiter les pathologies en amont d’une aggravation et donc de faire des économies sans conséquences sur l’accès aux soins des étrangers en situation irrégulière.
 
AME : Aide Médicale d’Etat
 
Bagnolet le 11/09/2019

L'Unsa à votre service