La garantie jeunes

- https://www.unsa.org/1811

La Garantie jeunes est aujourd’hui un droit limité sous conditions, elle n’est pas accessible à tous.

Publics cibles : 16 à 25 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation : 200 000 places en 2021.
Rémunération mensuelle : 497 euros
Durée : 18 mois maximum.

C’est un dispositif d’appui multi-dimensionnel conduit par les missions locales : travail sur les compétences, les techniques de recherche d’emploi (CV, lettres de motivation, simulations d’entretien d’embauche), la cohésion de groupe, … mais également sur les problématiques de vie quotidienne : logement, santé, gestion du budget et accès aux loisirs.

La garantie jeunes est une modalité spécifique du PACEA (parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie) dont elle constitue une phase d’accompagnement vers l’emploi d’une durée de 12 mois.
L’objectif est d’accéder à l’autonomie et à l’insertion professionnelle.

Aucun jeune ne peut entrer en Garantie jeunes sans avoir simultanément ou au préalable intégré un PACEA et donc effectué un diagnostic initial.

La Garantie jeunes, aujourd’hui, se présente davantage comme un dispositif plutôt qu’un droit. Elle est limitée dans le temps.

Le niveau de formation n’est pas un critère discriminant pour intégrer la Garantie jeunes.
Un jeune peut être diplômé mais, au jour de la candidature, n’être ni en emploi, ni en formation, ni en étude mais en situation de précarité et de rupture sociale.

La mixité des promotions regroupant à la fois des jeunes diplômés et non diplômés, est positive et peut susciter ainsi une certaine dynamique de groupe.

Devant les représentants des missions locales, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a présenté le 15 février 2021, des assouplissements sur les conditions d’accès à la Garantie jeunes.

Certaines mesures reprennent les préconisations du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ) :

  • Un jeune n’aura plus nécessairement besoin de se déclarer fiscalement autonome pour bénéficier de la Garantie jeunes". Le conseiller de la mission locale pourra, à titre exceptionnel, attester lui-même de la situation de précarité et de rupture du jeune vis-à-vis de sa famille".
  • Le plafond de ressources sera désormais évalué sur les six derniers mois, selon l’appréciation la plus favorable pour chaque jeune, permettant ainsi de prendre en compte des parcours plus variés.
    Actuellement, les ressources sont appréciées sur les trois mois précédant l’entrée en Garantie jeunes et leur moyenne ne doit pas dépasser le montant forfaitaire du RSA, déduction faite du forfait logement.

Enfin, « la durée de ce parcours sera désormais modulable, en fonction de la situation de chaque jeune, et pourra aller de 9 à 18 mois, afin de s’adapter au plus près des besoins d’accompagnement ».

Actuellement, la Garantie jeunes est un contrat conclu pour 12 mois qui peut être prolongé de 6 mois.

Par ailleurs, le gouvernement accorde désormais une dérogation sur la limite d’âge pour les jeunes en situation de handicap. La Garantie Jeunes sera accessible jusqu’à l’âge de 30 ans et non plus jusqu’à 25 ans.

L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits