Le Sénat contribue au débat sur la santé au travail

 
La commission des affaires sociales du Sénat vient de rendre public un nouveau rapport sur la santé au travail.
 
 
 

 
Et ce alors même qu’en juillet 2019 les partenaires sociaux ont échoué à s’entendre au sein du COCT sur les orientations à impulser à la réforme de la santé au travail et que le rapport de la députée Charlotte Lecocq et de MM. Henri Forest et Bruno Dupuis a reçu un accueil mitigé de la part des acteurs concernés.
 
Ce rapport, consultable ici, s’inscrit clairement en contrepoint de celui de Charlotte Lecocq que ce soit sur la gouvernance, le financement, la médecine du travail, l’évaluation des risques, les AT/MP ou la désinsertion professionnelle.
Bien que certaines propositions soient intéressantes comme l’élargissement dans le domaine des affections psychiques du champ des pathologies professionnelles, l’UNSA regrette que la focale soit principalement portée sur des pratiques de clinique préventive individuelles, leurs modalités et leurs moyens. En effet, la médecine du travail n’est pas en mesure de permettre à elle seule de modifier l’impact du défaut de prévention et de la détérioration de la qualité de vie au travail.

L'Unsa à votre service