Retraite dans la Fonction Publique : du temps et des discussions indispensables !

 
Lors du Conseil Commun de la Fonction Publique réuni le 3 octobre sous la Présidence d’Olivier Dussopt et de Jean-Paul Delevoye, l’UNSA a rappelé la promesse rassurante écrite aux agents publics par le candidat, futur Président de la République : « Nous ne ferons pas d’économie sur les retraites des fonctionnaires »

 
Alors que le calcul de la pension des fonctionnaires sera profondément modifié par la mise en place du régime universel, l’UNSA Fonction Publique a réaffirmé la nécessité :

  • d’une transition longue afin de garantir aux fonctionnaires un niveau de pension équivalent à celui d’aujourd’hui et pour permettre de construire les dispositifs compensatoires indispensables
  • D’une ouverture rapide de discussions spécifiques à la fonction publique qui concerne 5 millions d’agents, fondées sur l’étude de simulations réelles et précises, nécessaire à la fois pour rassurer et pour expliquer.

L’UNSA Fonction Publique a rappelé que de nombreux éléments du statut de la fonction publique étaient concernés par cette réforme d’ampleur pour la fonction publique. En effet, tout le système actuel de rémunération des fonctionnaires est bâti sur une progressivité des grilles indiciaires pour aboutir au calcul de la pension, fondé sur l’indice des six derniers mois.

L’UNSA Fonction Publique a rappelé que le service actif répondait à des situations de dangerosité ou de pénibilité importantes et qu’il devra être absolument garanti.

L’UNSA Fonction Publique a demandé que l’ensemble des ouvriers d’État, des contractuels et des fonctionnaires soient très rapidement rassurés. C’est maintenant au gouvernement d’ouvrir, dans la Fonction publique des discussions pour construire son nouveau système de retraite qui devra être juste pour l’ensemble des agents publics.

A retrouver sur le site de l’UNSA Fonction Publique en cliquant ici.
 

L'Unsa à votre service