Arrêts maladie : Stop à une vision simpliste et économique !

 
L’UNSA refuse que le débat sur le coût et la croissance des arrêts maladie ne se résume à une question de jour de carence obligatoire pour tous.
 
Il est temps de s’attaquer aux causes plutôt qu’aux conséquences !

Dans le cadre du PLFSS 2020, L’UNSA continuera de défendre l’idée que les solutions doivent être globales et doivent notamment passer par :
• La mise en place d’une véritable politique de prévention sur tous les lieux de travail, construite et partagée par l’ensemble de ses acteurs, y compris en y intégrant les instances du personnel qui doivent se voir doter d’une Commission Santé et Sécurité et Conditions de Travail obligatoire dans les entreprises disposant d’un CSE,

• Une réflexion au niveau des branches et des fonctions publiques afin de repenser et aménager les fins de carrières, améliorer les méthodes de management et penser les solutions d’un retour progressif au travail pour lutter contre la désinsertion professionnelle.
 
Et pour cause, aujourd’hui ce sont les arrêts de longue durée (+6 mois) qui explosent et qui présentent un coût élevé d’indemnisation. Ils représentent à eux seuls 45% des montants indemnisés par l’Assurance Maladie quand les arrêts de courte durée pèsent pour 4% de la dépense.
 
Pour aller plus loin :

  • Indemnités journalières, arrêts maladie, retrouvez les 15 revendications :
    Arrêts maladie : 15 revendications de l’UNSA

     
     
     
     
     
     
     

  • et la contribution de l’UNSA :
     
    Contribution de l’UNSA sur les indemnités journalières

L'Unsa à votre service