Congé parental : échec de l’opération séduction envers les pères

En 2014, l’UNSA a émis un avis favorable à la mise en place de la PreParE (prestation partagée d’éducation de l’enfant) portée par la loi sur l’égalité réelle entre les hommes et femmes. Cette prestation avait pour double objectif d’encourager le recours des pères au congé parental et de permettre aux femmes de ne pas s’éloigner trop du marché du travail contribuant ainsi à la réduction des inégalités professionnelles liées à l’arrivée d’un enfant.
Pour l’UNSA, cette réforme n’a pas démontré sa pertinence. D’autres mesures sont nécessaires pour la rendre attractive.



Télétravail et enfants à la maison : des outils pour passer le cap

Depuis l’annonce de la fermeture des crèches, et des écoles et des collèges-lycées, beaucoup de parents s’inquiètent de l’adaptation du mode de vie à la maison avec les enfants en bas âge, les jeunes en cours de scolarité, les adolescents, instruits de la période similaire vécue l’an dernier. La CNAF propose des outils pour les aider.


L’UNSA pro-active sur l’avenir de la protection sociale

En décembre dernier, le Gouvernement a commandé au Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale (HCFiPS) un rapport sur « l’avenir de la Protection Sociale » et « les conditions d’un retour à un équilibre durable des comptes sociaux ». Membre actif de cette instance, l’UNSA a élaboré, appuyé, renforcé plusieurs propositions formulées dans la note d’étape qui vient d’être publiée.


Tests Covid : stop aux participations et franchises médicales

Depuis des mois, l’UNSA ne cesse de réclamer que les pouvoirs publics mettent fin à l’application des participations et franchises médicales (1 euro) qui restent à la charge des patients lorsqu’ils pratiquent un test Covid. Avec l’incitation à la pratique de tests salivaires pour les personnels de l’Éducation nationale, et l’obligation pour des travailleurs transfrontaliers de présenter des tests négatifs tous les 3 jours, il est temps que le Gouvernement réagisse.



« Jeunes, le devoir d’avenir » : le CESE s’engage pour les jeunes

Chez les jeunes, les formes graves de la Covid-19 sont moins nombreuses que chez les plus âgés mais cette crise a révélé des détresses et des difficultés préexistantes qui conduisent aujourd’hui le CESE à produire une déclaration spécifique sur les jeunes. L’UNSA a activement pris sa part dans la construction de cette déclaration, qu’elle a approuvée le 2 décembre dernier.


PLFSS 2021 : l’UNSA demande la création d’un fonds pour gérer la taxe exceptionnelle des organismes complémentaires.

L’UNSA s’inquiète de voir que 250.0000 salariés pourraient se voir privés de complémentaire santé en raison de la faillite de leur entreprise dans les mois à venir. Pour y remédier, l’UNSA propose de flécher la contribution exceptionnelle des OCAM (1,5 Md €) vers un fonds visant à prendre en charge la portabilité́ des droits au maintien d’une complémentaire santé.


« 1000 premiers jours » : repenser l’accueil du nouveau-né

« 1000 premiers jours, là où tout commence » tel est le titre du rapport confié à une équipe d’experts présidée par Boris CYRULNIK. Centré autour de l’enfant, de son développement harmonieux, il démontre la nécessité de créer un véritable parcours des 1 000 jours qui garantit dans le même temps aux parents un quotidien apaisé.



Réforme de l’hôpital : l’humain d’abord !

Depuis 20 ans, les personnels des hôpitaux publics voient leurs conditions de travail se dégrader. Manque de moyens financiers, humains, matériels, la crise du Covid-19 met davantage en lumière ce que le monde hospitalier dénonce sans cesse et sans être entendu.


Comptes de la Sécurité sociale : il faut sécuriser l’avenir

Le Haut Conseil du Financement pour la Protection Sociale (HCFIPS), dont l’UNSA est membre, confirme dans sa note de mai 2020, l’ampleur du déficit attendu pour 2020. Pour l’UNSA, il ne peut être question d’assimiler ce déficit historique à une dette sociale « ordinaire ». Hors de question qu’elle soit remboursée par les assurés sociaux dans les années à venir.






Arrêts maladie : Sus aux idées reçues !

 
 
Une étude menée par le groupe Malakoff Mederic Humanis, fait ressortir que 28% des personnes qui se seraient vu prescrire un arrêt de travail s’arrêteraient moins longtemps que la durée prescrite par leur médecin, voire ne s’arrêteraient pas du tout pour 17% !
 
 
 


Suite au colloque du 26 novembre


L’UNSA souhaite vivement remercier les 16 intervenants et la centaine de participants présents hier pour notre colloque "Santé au travail" organisé en partenariat avec le groupe AESIO.







Retraites : Laurent Escure réagit sur BFM

Laurent Escure Secrétaire général de l’UNSA a réagi à la présentation du rapport Delevoye sur les retraites.

Laurent Escure - BFM-TV - 18 juillet 2019


Comptes de la Sécurité sociale : trajectoire d’équilibre compromise

 
Le gouvernement entrouvre le dialogue avec les partenaires sociaux.
 
Les comptes 2018 affichent un déficit de 1,2 milliard alors que la Loi de financement de la Sécurité sociale votée fin 2017, prévoyait 1 milliard.
 
Si on assiste à une baisse interrompue du déficit de la Sécurité sociale depuis 2012, la non compensation du crédit d’impôt taxe sur les salaires est venue dégrader les comptes.
 
Ce choix du gouvernement a eu pour conséquence de ralentir l’amélioration des comptes de la Sécurité sociale.





Protec’Info

 
Découvrez la dernière édition (n°8 - juin, juillet et août 2019) !
 
Au sommaire dans ce nouveau numéro : Fusion de la CMUC et de l’ACS, c’est quoi ? Et si vos collègues y avaient le droit ? Mes nouvelles règles pour la retraite complémentaire pour 2019 à 2022, ... Bonne lecture !


L'Unsa à votre service

Actualités Céfu
TPE Retraités
UNSA-Info Abo UNSA-Info
Les parutions de l'UNSA Voir-Écouter
Contact Transition écologique
UNSA-Boutique CES
UNSA-Conseils Vos Droits